The English site is not finished. Would you like to visit in your own language ? X
Archives des colloques et conférences :
Colloque

Web et Design

6 février 2014


Amorce

Les forums Web Intelligence sont des occasions de rencontres et d'échanges entre chercheurs, industriels et associations/collectivités, intéressés par le thème du Web, de son développement et de son usage, en lien avec les techniques d'intelligence artificielle. Outre la synergie triangulaire entre académiques, industriels et associations/collectivités, les forums sont également des opportunités pour sensibiliser les étudiants à la recherche, et pour permettre à des doctorants de s'insérer dans la communauté scientifique et d'y contribuer progressivement.

Présentation du colloque

Le forum Web et Design est une journée de réflexion sur les interactions entre la discipline du design et l'univers du Web. Quelle relation se noue entre les usages et l'évolution des possibilités techniques attachées au Web ? Que fait le designer des usages dans la conception d'interfaces ? Comment les intègrent-ils ? Pour quels effets ? Comment les conceptions informatiques peuvent-elles dépasser les usages actuels du Web pour proposer de nouvelles pratiques, des nouvelles relations ? S'agit-il de maîtriser uniquement les progrès techniques, résultats de la recherche informatique ? Comment les informaticiens et les designers peuvent-ils travailler de concert pour proposer de nouvelles applications, de nouveaux services qui facilitent la vie de chacun ? Les standards du web, les interfaces multimodales, les techniques de visualisation et leur mise en forme, les nouvelles modalités tactilo-kinesthésique, haptique, gestuel ou sensoriel forment une palette de possibles qui attendent de trouver à s'employer et engagent à repenser les protocoles actuels. Ces questions touchent l'ensemble des domaines d'application du Web. Pendant cette journée, le dytique Web et Design sera traversé et travaillé par le regard croisé des sciences informatiques et du design, des sciences humaines et sociales. Le point de vue du monde industriel et associatif sera nécessaire pour en affiner les enjeux.

Commanditaire

Laboratoire Hubert Curien

Comité scientifique et comité d'organisation

Marie-Haude Caraës, Claire Lemarchand, Pierre Maret, Catherine Garbay

Intervenants

Cyril Afsa, Emmanuelle Becquemin, Ghita Benotmane, Anthony Bleton-Martin, Marie-Haude Caraës, Paul Girard, Claire Lemarchand, Sacha Roger, Michel Philippon

Partenaires

Laboratoire Hubert Curien, Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, l'ARC6 « Technologies de l'Information et de la Communication et Usages informatiques innovants » de la Région Rhône-Alpes

Valorisation

Calendrier :
  • 27 mars 2014, Lyon, Manufacture des Tabacs (amphi Malraux) : Environnement cloud et multi-clouds
  • 10 avril 2014, Lyon, ISH : Fouille d'opinion dans le Web social
  • 19 juin 2014, Saint-Étienne : Futur du Web
Colloque

Santé et Précarité énergétique

Plénière Plan local de santé
24 janvier 2014


Amorce

En France, la précarité énergétique touche plus de trois millions de foyers. Les ménages dans cette situation dépensent au moins dix pour cent de leur revenu au paiement de leur facture énergétique. L'association RAPPEL (Réseau des acteurs de la pauvreté et de la précarité énergétique dans le logement) précise que la précarité énergétique est le produit de plusieurs facteurs : la pauvreté financière qui peut être accompagnée et aggravée par un logement en mauvais état (thermique, sanitaire, etc.) ; des équipements vétustes qui conduisent à un usage coûteux de l'énergie et à un confort insuffisant du logement. Cette interaction de facteurs peut avoir des effets sanitaires et sociaux graves.

Présentation du colloque

Dans ce contexte, le pôle Recherche et expérimentation de la Cité du design (qui porte des recherches sur ces questions) a souhaité s'associer aux actions du Plan local santé dans le cadre d'une réflexion globale menée par la Ville de Saint-Étienne. Cette réunion permet d'évoquer l'accompagnement des publics en matière de prévention et d'accès aux soins ainsi que la précarité énergétique, avec état des lieux à l'accompagnement.

Commanditaire

Ville de Saint-Étienne

Intervenants

Marie-Haude Caraës, Rémy Cognet, Mathieu Demare, Rémi Dormois, Bertrand Lapostolet, Bertrand Lordon, Julie Mirlycourtois, Kathy Navarro, Martine Pellicier, Marie Noëlle Rivat Pascale Soutrenon

Partenaires

Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, Héliose, CPAM, Fondation Abbé Pierre

Valorisation

Réalisation et diffusion d'un dépliant-cartographie La Lutte contre la précarité énergétique sur le territoire stéphanois, opération d'accompagnement des ménages en difficulté, recense les organismes en mesure de guider, de conseiller et d'aider les Stéphanois confrontés à cette situation.
Colloque

Ateliers sur la Contradiction 2013

4, 5 et 6 avril 2013


Amorce

Pour la troisième édition, les Ateliers sur la contradiction remette la raison en chantier, autour du concept transversal de contradiction, dans une démarche qui encourage autant une approche logique et rigoureuse que l'exploration de domaines ne relevant pas directement du langage discursif ; et qui s'adresse autant aux spécialistes du monde académique qu'aux ingénieurs, décideurs, artistes et, au-delà, toutes les personnes désireuses d'échanges pluri- et transdisciplinaires.

Présentation du colloque

Il s'agira de poursuivre les chantiers déjà abordés les années précédentes : la contradiction dans les cultures et les sagesses ; la contradiction dans l'action publique ; la contradiction du design ; la contradiction dans l'art. Et d'explorer de nouveau chantier sur les relations du territoire de la raison discursive avec le grand territoire qui s'étend de la pensée visuelle, gestuelle jusqu'aux émotions et auquel accèdent de façon privilégiée certaines personnes porteuses de handicap. Il n'y a pas de raison isolée, il n'y a que des gens qui raisonnent, et la frontière entre ces différents territoires passe au-dedans de chacun. Que nous apprennent les personnes en situation de handicap sur le fonctionnement de notre raison ? En bref, les insuffisances de la raison pure n'ouvrent-elle pas la voie pour concevoir de nouvelles formes de l'intelligence humaine ? Une conception élargie de la raison prenant en compte ces autres dimensions, peut-elle permettre l'ouverture de nouvelles voies d'approfondissement de l'humanité de l'homme ?
L'assise de réflexion théorique : peut-on parler de logique du tiers inclus ? Peut-on utiliser le même mot de contradiction dans les différents champs de la logique, des sciences exactes, des sciences humaines et sociales, de l'art, des religions ? Comment l'incomplétude des différents champs de la connaissance et de la pensée ouvre-t-elle ces champs les uns aux autres ? Comment le pluralisme théorique contribue-t-il à cette ouverture ? Penser en termes de relation et non en termes de substance ouvre-t-il un espace de pensée définitivement paradoxal ?

Commanditaire

L'École nationale des mines de Saint-Étienne

Comité scientifique

Abalo Awesso, Cyrille Bret, Marie-Haude Caraës, Aimable André Dufatanye, Philippe Dujardin, Olivier Frérot, Jean-Marie Georges, Bernard Guy, Jean-Louis Léonhardt, Thierry Magnin, Denis Mazuyer, Michel Mizony, Basarab Nicolescu, Marie-Hélène Robert, Pierre Sadoulet, Liang Shao, Arnaud Zohou

Comité d'organisation

Grégoire Berthézène, Marie-Haude Caraës, Émilie Chabert, Ségolène Courant, Christine Berton, Arnaud Zohou

Intervenants

Emilie Bonnard, Xavier Boucher, Cyrille Bret, Marie-Haude Caraës, Fernando César de Souza, Denis Cerclet, Bogdan Cordier, Henri Collet Laurent Dubreuil, Aimable André Dufatanye, Pierre Fraisse, Gilles Gauthier, Mihaela Grigorean, Alain Guedon, Bernard Guy, Olivier Keller, Rodolphe Le riche, Jean-Louis Léonhardt, Michel Lutz, Luiza Mitu, Thierry Magnin, Adrian Mirel, Stéphane Mottin, Basarab Nicolescu, Véronique Peres, Adrian Petrariu Mirel Cathal Power, François Rapaport, Lucile Roche, Pierre Sadoulet, Lucila Sbrana Sciotti, Liang Shao, Benoît Virole, Arnaud Zohou

Partenaires

Télécom Saint-Étienne, Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, Centre national de la recherche scientifique, Ministère de la communication et de la culture, Saint-Étienne ville de design UNESCO, l'École nationale des mines de Saint-Étienne, l'école centrale de Lyon, la Rotonde, Université catholique de Lyon, École normale supérieure de Lyon, Institut Desanti, Centre de recherches et d'études transdisciplinaires - Paris

Valorisation

Représentation théâtrale Compagnie Clin d'oeil
Compagnie Mégaphone Ateliers de langue des signes.
Publication des actes, en préparation par les Presses des Mines, collection « Libres opinions ».
Enregistrements des interventions disponibles sur http://aslc2013.emse.fr
Colloque

Avec l’autre : formes et limites de l’empathie

28 et 29 mars 2013


Amorce

Le colloque international co-produit par le Centre Max Weber et le Département recherche de la Cité du design associe des chercheurs en sciences sociales - sociologues, anthropologues, psychologues, politologues - engagés dans des problématiques de recherche où la question de l'empathie se manifeste dans la démarche même de recherche face aux enquêtés et dans l'immersion sur leur terrain d'exploration. Cette dynamique inter-subjective des relations humaines traverse complémentairement tout questionnement portant sur la position spécifique du chercheur-enquêteur. Sur ce plan et sur le rapport au terrain d'enquête, le chercheur en science sociale n'est pas le seul à mener l'enquête : journalistes, artistes, écrivains, militants conduisent également leurs enquêtes. Interroger l'empathie au croisement de ces modalités plurielles ouvre à une pragmatique de l'empathie : quels usages, quels objets, quelles modalités, quelles finalités ? Sans exhaustivité, le dialogue et la confrontation entre des pratiques de recherche scientifique, artistiques, professionnelles, permettra d'explorer la portée heuristique de la posture d'empathie en situation d'enquête.

Présentation du colloque

La Biennale internationale design Saint-Étienne 2013 a choisi de placer la question de l'empathie au coeur d'une manifestation qui entend interroger l'expérience de l'autre, sans pour autant réduire sa définition ontologique à la seule catégorie de sujet. Sous-entendue dans les acceptions les plus courantes de l'empathie, une telle réduction inscrit le plus souvent ce concept dans le registre psychologique du ressentir et de la communication - pour ne pas dire de la communion - affective avec autrui. Or, on peut tout à fait avancer que l'étude d'un tel lien n'épuise pas la question de l'empathie. Comprendre l'autre avec soi, au sens étymologique où cet autre participerait de soi, renvoie en effet tout autant aux interactions sensibles avec la matière, autrement dit à cette Einfühlung dont les artisans et les artistes peuvent faire figure d'experts, qu'aux phénomènes intersubjectifs permettant d'établir la communication entre les hommes, voire à d'autres types de rapports qui, par-delà les catégories de sujet et d'objet, composent tout un ensemble de formes d'intercompréhension avec des entités non-humaines, vivantes ou bien encore virtuelles. Quelles qu'en soient les modalités, si une telle compréhension sensible de l'autre par soi constitue bien une condition de possibilité des processus d'interaction, alors les formes et les limites de l'empathie, à la définition ainsi élargie, ne désignent rien de moins qu'un enjeu fondamental pour les sciences humaines et sociales et les disciplines de la création. Cet enjeu d'une intelligence de l'autre structurera de ce fait l'ensemble des questions qui ont été abordé au cours de ces deux journées.

Commanditaire

Le Centre Max Weber de l'Université Jean Monnet

Responsable scientifique

Jérôme Beauchez

Comité d'organisation

Marie-Haude Caraës, Émilie Chabert, Élise Faure, Élodie Jouve, Marine Maurin, Lionel de Oliveira, Pascale Pichon, Michel Rautenberg

Intervenants

Jérôme Beauchez, Christian Lallier, Ralf Marsault, Pascale Pichon, Nasser Tafferant, Patrick Pharo, Marie-Haude Caraës, Jérôme Michalon, Jocelyne Porcher, Michel Rautenberg, Gérard Jorland, Véronique Dassié

Partenaires

Centre Max Weber, Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, Centre national de la recherche scientifique, Ministère de la communication et de la culture, Saint-Étienne ville de design UNESCO

Valorisation

Livret résumé des interventions
Colloque et conférence

Grand Atelier 2 Logement design pour tous

Quelles réponses apporter aux nouveaux enjeux du logement ?
21 mars 2013 (Biennale internationale design Saint-Étienne 2013)


Amorce

Alors que nos modes de vie mutent et se singularisent, que de nouveaux besoins se font sentir, force est de constater que la conception des logements a peu évolué. Elle relève d'abord d'impératifs techniques, financiers et réglementaires qui conduisent à dupliquer des modèles censés répondre à des besoins d'habitants indifférenciés.

Avec les six projets expérimentaux lancés par le Plan urbanisme construction architecture, le programme Logement design pour tous entend ouvrir la voie pour initialiser autrement la conception des logements. Dans cet objectif, six équipes interdisciplinaires composées de programmistes, d'architectes, de designers, et de sociologues accompagnent les maîtres d'ouvrage en vue de faire émerger des méthodes de co-production et des outils d'analyse des usages qui ouvrent des potentiels en phase de programmation pour les futurs concepteurs.

Ces projets, en cours, indiquent d'ores et déjà que pour aller vers un cahier des charges innovant, il est nécessaire de remettre en cause les modes opératoires usuels. En particulier, le design arrive comme une ouverture, un oeil neuf, qui permet de réinterroger selon une approche plus large la manière d'aborder un projet de logement, avec les professionnels et les habitants.

Ce sont sous les auspices de ces premiers enseignements que se tiendra le Grand Atelier Logement design pour tous organisé par le Plan urbanisme construction architecture, en partenariat avec la Cité du design. Il mettra en débat les avancées observées sur les six projets, les défis qui restent à relever et explorera à travers trois workshops de nouvelles pistes pour une conception renouvelée des logements.

Présentation du colloque

Quelles réponses apporter aux nouveaux enjeux du logement ? Tel est le fil conducteur du Grand Atelier 2, organisé par le Plan urbanisme construction architecture en partenariat avec la Cité du design dans le cadre du programme Logement design pour tous Au centre des débats, six opérations expérimentales, dans le neuf et dans l'existant, lancées avec la volonté de tester des solutions novatrices pour une conception renouvelée des logements. Associant programmistes, habitants, architectes... et designers, ces opérations, encore en cours, sont d'ores et déjà riches d'enseignements. Ainsi de nouvelles méthodes de co-production produisant des outils inédits se mettent en place au bénéfice du projet. Que sont ces méthodes et ces outils ? Comment profiteront-ils à la programmation et à la conception? Le Puca et la Cité du design formulent l'hypothèse qu'à partir de ces deux questions émergeront quelques-unes des réponses au défi que représente le logement pour tous.

Commanditaire

Plan urbanisme construction architecture (PUCA), Ministère de l'égalité des territoires et du logement, ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Comité scientifique

Marie-Haude Caraës, Philippe Comte, Christophe Perrocheau, Emmanuel Raoul, Virginie Thomas, Isabelle Vérilhac

Comité d'organisation

Marie-Haude Caraës, Émilie Chabert, Judith Chomel, Philippe Cromback, Blandine Favier

Intervenants

Philippe Cromback, Ludovic Noël, Nathalie Bonnevide, Joséphine Dezeuze, Sandra Giovanneti, Marie-Christine Gangneux, Grégory Lacoua, Franck Gaubin, Aurore Wasner, Philippe Comte, Prisca Aure, Fabien Lejeune, Francis Pichet, Bernard Thumerel, Charlotte Delomier, Virginie Thomas, Bernard Delage, Blandine favier, Michel Lefeuvre, Sandra Giovanneti

Partenaires

Plan urbanisme construction architecture (PUCA), Ministère de l'égalité des territoires et du logement, ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, Ministère de la communication et de la culture, Saint-Étienne ville de design UNESCO

Valorisation

Programme de la journée et intentions
Réalisation d'un film
Exposition de projets et du film lors de l'exposition Sixième sens, commissaires : Isabelle Vérilhac et le Collectif Designers +
Publication en cours de projet
Colloque

Colloque international - La recherche s’expose. Espace public et sans domicile fixe

7, 8, 9 mars 2012

Amorce

Le colloque-exposition Espace public et sans domicile fixe. La recherche s'expose s'intéresse au phénomène social du sans-abrisme, à partir d'un point de vue original (ce qui se traduit par l'articulation sans précédent d'un colloque et d'une exposition), puisqu'il s'agit de penser le phénomène comme un problème public et indissociablement comme un enjeu de recherche. Cette manifestation a pour objectif de faire le point - par une évaluation scientifique (le colloque) et sensible (l'exposition) - sur l'histoire et les actualités de la recherche autour du sans-abrisme, dans ses différentes articulations avec l'action publique et dans un contexte de fragile urbanité. Organisée à la Cité du design, ce colloque-exposition entend contribuer de manière innovante à l'expression publique de la recherche en sciences sociales. Cette manifestation est ainsi couplée à l'édition d'un catalogue d'exposition et à la publication d'un ouvrage de recension raisonnée de la bibliographie consacrée à la recherche à propos des situations de sans-abrisme. Enfin, ce colloque-exposition est l'occasion de consolider et d'étendre un réseau thématique international particulièrement attentif à la présence de jeunes chercheurs en son sein. Le colloque est organisé autour de 3 axes et selon une dynamique comparative internationale (France, Europe, Canada, Québec, USA notamment) :

1/ Généalogie et actualités de la recherche. Il s'agira de faire le point sur les travaux réalisés autour du sans-abrisme depuis une vingtaine d'années, et d'en tracer la généalogie au regard des questions présentes dans l'espace public, au titre de la mise en place de nouvelles politiques publiques, de l'instruction des demandes sociales et institutionnelles, ou des engagements éthiques, politiques et sociaux des citoyens.

2/ Formats de la connaissance : processus et représentations croisés. Cet axe traite du rapport entre les connaissances produites et les processus de recherche en sciences sociales. Les terrains d'enquête des chercheurs seront au coeur des échanges, mais il s'agira aussi de considérer les travaux des artistes, des architectes, des designers, des documentaristes, des photographes ou des dessinateurs, en tant qu'ils considèrent le phénomène analysé avec d'autres perceptions, d'autres savoirs, et que leurs productions peuvent jouir d'une réception publique beaucoup plus large.

3/ Enjeux politiques de la recherche : entre acteurs et chercheurs. Il s'agira de repenser le rapport entre la recherche et l'action : comment les chercheurs sont-ils mobilisés dans les demandes d'expertise ? Comment accompagnent-ils la lutte collective pour l'obtention des droits des SDF (en particulier du droit au logement) ? Comment s'engagent-ils auprès des acteurs impliqués par le phénomène, des personnes sans-abri à tous ceux et celles qui contribuent à leurs prises en charge ?

L'exposition se veut une manière de découvrir les processus de recherche, les coulisses et leur inscription dans les programmes de recherche et d'action publique. L'ensemble des dispositifs de recherche qui seront exposés correspondent aux trois axes du colloque. Différents types de compte-rendu publics de recherche (renvoyant aux différentes étapes du processus de recherche), seront présentés à travers une scénographie « éclatée » en plusieurs « dispositifs » orientés par des perspectives généalogiques, artistiques, expérientielles ou narratives.

Présentation du colloque

L'exposition se veut une manière de découvrir les processus de recherche, les coulisses et leur inscription dans les programmes nationaux et internationaux de recherche et les mondes politiques des politiques publiques comme de l'opinion. Notre exposition est ainsi une interrogation de l'espace public des sans domicile fixe qui est également celui de la recherche et de l'action publique. Ici, la recherche s'expose et se confronte à d'autres savoirs construits qui seront débattus également pendant le temps du colloque (deuxième axe). L'ensemble des dispositifs de recherche qui seront exposés correspondent aux trois axes du colloque. Du côté des actualités de la recherche, les évolutions des thématiques seront mises en scène dans l'exposition et un dispositif sera exclusivement consacré à la généalogie de la recherche sur le sans-abrisme. L'axe 2 portant sur les formes de connaissances et sur le mouvement même de la recherche sera scénarisé par la mise en scène des processus de recherche et par l'expression de la longue durée de certains travaux de terrain. Au débat proposé dans le cours du colloque entre les professionnels et acteurs du projet, de l'art et de la forme, fera écho, dans l'exposition, un dispositif entièrement consacré à ces savoirs représentés. Enfin, le rapport entre les formes d'action, les politiques et la recherche qui sera débattu dans l'axe 3 du colloque, sera mis en scène dans l'exposition et s'ouvrira à un plus large public dans le temps de projection de films de sensibilisation produit par des chercheurs avec les personnes sans domicile fixe et par la mise en place de visites guidées de l'exposition.

Commanditaire

Le Centre Max Weber de l'Université Jean Monnet

Comité scientifique

Pascale Pichon, Marie-Haude Caraës, Daniel Cefaï, Josyane Franc, Stephen Gaetz, Claudia Girola, Roch Hurtubise, Élodie Jouve, Christian Laval, Numa Murard, Bertrand Ravon, Shirley Roy, Katia Choppin, Édouard Gardella

Réseau des jeunes chercheurs participant au comité scientifique

Katia Choppin, Rémi Éliçabe, Édouard Gardella, David Grand, Carolyne Grimard, Marine Maurin, Dahlia Namian

Comité d'organisation

Manuel Ameneiro-Alvarez, Danielle Augagneur, Marie-Haude Caraës, Émilie Chabert, Benjamin Garnier, Élodie Jouve, Claire Lemarchand, Marine Maurin, Nicole Marchand-Zanartu, Fabienne Montérymard, Lionel de Oliveira, Pascale Pichon

Intervenants

Thomas Anthoniaz, Léonardo Antoniadis, Khaled Bouabdallah, Axelle Brodiez, Marie-Haude Caraës, Daniel Cefaï, Viviane Châtel, Katia Choppin, Rémi Éliçabe, Stephen Gaetz, Édouard Gardella, Claudia Girola, David Grand, Roch Hurtubise, Élodie Jouve, Jeff Karabanow, Grégory Lacoua, Christian Laval, Guillaume Le Blanc, Claire Lemarchand, Claire Lévy-Vroelant, Jean-Pierre Martin, Stephen Mills, Numa Murard, Ludovic Noël, Pascale Pichon, Michel Rautenberg, Bertrand Ravon, Alain Régnier, Pauline Rhenter, Philippe Roux, Shirley Roy, Nicolas Spengler, Étienne Tassin, Maurice Vincent

Partenaires

Centre Max Weber, Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil général de la Loire, Centre national de la recherche scientifique, Ministère de la communication et de la culture, Saint-Étienne ville de design UNESCO, Plan urbanisme construction architecture (PUCA), Université de Lyon, Université Lumière Lyon 2, Dihal, UQAM, Collectif de recherche sur l'itinérance, la pauvreté et l'exclusion sociale, Pact Loire, Université de Sherbrooke, Université Paris Diderot 7, Lyon Sciences Transfert, CSPRP, York University, Fonds Pascal

Valorisation

Livret résumés des interventions, DVD La Recherche s'expose le film, publication La Recherche s'expose. Espace public et sans domicile fixe.
Projection d'un film d'animation The « Art » of Community Building With Street Youth Population
Colloque

La recherche dans les disciplines de la création

La recherche à l'EPCC Cité du design - École supérieure d'art et de design
17 mai 2011


Amorce

La Cité du design et l'École supérieure d'art et de design sont réunies au coeur d'un même EPCC depuis le mois de janvier 2010, avec cette particularité de rassembler des missions différentes mais complémentaires sur l'enseignement supérieur, le développement culturel et économique, l'innovation et la recherche. La recherche et création, sujet émergeant en France, est pour l'EPCC le lieu commun d'échanges multiples, de richesse de points de vue et de synergies possibles. Elle devra être au coeur du conseil scientifique et distinguer particulièrement les voies de développement. Pour commencer : partager une même culture au sein de l'EPCC.

  • Qu'est-ce que la recherche dans les différents champs de création ?
  • Qu'est-ce que la recherche aujourd'hui pour d'autres établissements que l'EPCC ?
  • Quelles sont les différentes visions en interne ?
  • Comment se construire ensemble dans le respect de la multiplicité des approches et des missions de l'EPCC ?

Cette démarche interne à l'EPCC doit aider à édifier un socle commun indispensable entre la Cité et l'école pour les placer clairement comme des acteurs identifiés et reconnus à l'échelle nationale et internationale, de créer des partenariats de qualité et assurer ainsi son développement. Enfin au-delà, de l'institution il s'agit bien sûr de contribuer à la dynamique du territoire mais aussi à l'évolution des champs de la création en général. Ce séminaire est donc un moment privilégié de l'histoire de l'EPCC.

Une journée de réflexion consacrée à la recherche en art et design dont l'objectif est de définir le cadre de la recherche au sein de l'EPCC Cette journée prendra la forme d'une discussion entre les acteurs de la recherche de l'EPCC (chercheurs et enseignants-chercheurs) et quatre personnalités invitées en qualité d'experts, issues des divers « lieux » de la recherche en art et design : universités, écoles d'art, écoles de design et autres institutions.

Présentation du colloque

Les raisons et les enjeux sont liés à la spécificité de l'établissement EPCC qui réunit deux structures partageant un intérêt commun pour la recherche mais avec des conceptions différentes. D'un côté, la Cité du design qui est un lieu dont les missions sont le développement économique, la diffusion, l'édition et la recherche - par et avec le design - et d'un autre côté l'École supérieure d'art et de design (ESADSE) qui réunit donc deux filières, chacune conduisant à un diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP) qui à partir de la rentrée 2011 conférera le grade de master. Pour ces deux structures, la recherche est un enjeu majeur. Pour la Cité du design, c'est par la recherche qu'elle va se distinguer et se démarquer. Concernant l'école, ce souci pour la recherche est omniprésent dans toutes les écoles d'art car elle devient un axe stratégique de développement. Cette journée de séminaire doit permettre d'identifier ce qui peut y avoir de commun et ce qu'il va y avoir de propre en ce qui concerne la recherche dans chacun de ces deux équipements. Il faudra penser une double articulation, l'ESADSE et la Cité puis l'art et le design. Ces deux articulations ne se recoupent pas l'une l'autre. Il faut imaginer une articulation entre l'école et la Cité pour tout ce qui concerne la recherche et sur ce point précis, tout est à faire. Cet établissement singulier et assez complexe tente de résoudre la question de la recherche, de sa structuration et des relations entre l'école et la Cité. Pour l'instant l'EPCC n'a pas réussi à s'entendre sur la forme que pourrait prendre un conseil scientifique ou un conseil de la recherche. Cette instance permettrait de structurer, de penser et de développer une véritable politique de la recherche. Ce sont pour ces différentes raisons que le séminaire de recherche a été organisé avec l'invitation des personnalités, des acteurs de la recherche académique ou pas, de la recherche en art ou en design, pour leur permettre de s'exprimer sur cette question et de poursuivre la discussion autour de tables rondes. L'intégralité de cette journée est tendue vers la question du conseil scientifique de l'EPCC, afin de s'accorder au moins sur quelques grands axes.

La matinée sera consacrée aux exposés des personnalités invitées, qui pourront témoigner de leurs expériences de la recherche et/ou pointer tel ou tel problème que pose aujourd'hui la recherche en art et design (environ 20 minutes de présentation, suivies de 20 minutes de discussion avec les acteurs de la recherche ESADSE/Cité).
L'après-midi sera scindée en trois temps : 1) un temps dédié aux ateliers spécifiques (atelier Art / atelier Design) ; 2) un temps de restitution et de synthèse ; 3) un temps de réflexion consacré au rôle et à la constitution du futur Conseil de la Recherche de l'EPCC

Commanditaire

L'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne et la Cité du design

Organisation

Marie-Haude Caraës

Intervenants

Marie-Haude Caraës, Christine Colin, Jean-Yves Cottin, Jehanne Dautrey, Robert Duchamp, Josyane Franc, Karim Gadabb, David Olivier Lartigaud, Vincent Lemarchands, Alexandra Midal, Kader Mokaddem, Marc Monjou, Emmanuel Tibloux

Partenaires

L'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes

Valorisation

Enregistrement et retranscription de la journéeBase de réflexion pour la création du conseil scientifique de l'EPCC
Colloque

Ateliers sur la Contradiction 2011

17, 18 et 19 mars 2011


Amorce

La Cité du design mène une politique active de colloques et de conférences qui concernent les questions qui traversent le design. L'enjeu est de faire un point sur des contenus et des savoirs qui touchent cette discipline. De nombreux partenaires (Université Jean Monnet de Saint-Étienne, CIRIDD, etc.) utilisent les infrastructures de la Cité pour organiser leurs propres conférences.

Présentation du colloque

Pour cette deuxième session les Ateliers sur la contradiction se sont exposés à la difficulté de « dire » le monde. Rendre compte, de manière précise, des diverses situations d'où émergent les questionnements. Les ateliers essayeront, en même temps, de soumettre situations et questionnements, à la mise à distance qu'autorise le recul de tel moment philosophique, logique, épistémologique. L'une des intuitions qui unifie cette démarche est que la prise en compte d'une pensée accueillant la « contradiction » peut être une clé pour analyser et accompagner les mutations contemporaines, et renouveler les institutions qui restent pour beaucoup fondées sur une rationalité classique. Cependant il est bien entendu que la notion de « contradiction » ne suffit pas, à elle seule, à rendre compte des tensions, polarités, oppositions, qui trament les différents champs qui relèvent, ou non, des spécialités.Si le mot contradiction est entendu, en effet, dans un sens assez lâche, qui facilite, a priori, des échanges inter- et transdisciplinaires, l'exigence peut être ressentie de faire des distinctions rigoureuses entre des termes appropriés à tel ou tel domaine de la pensée : antinomie, paradoxe, opposition, antagonisme, antilogie, contrariété, etc.

Les grands thèmes retenus par le comité scientifique pour cette nouvelle édition sont :La contradiction dans l'action publique, en particulier celle des ingénieurs : les décisions de l'ingénieur sont à la croisée des contraintes induites par les commanditaires, les protocoles scientifiques et techniques et celles du bien supposé des bénéficiaires ;Le design : la mise en forme des idées, compris comme un état d'esprit, une discipline qui cherche à harmoniser l'environnement humain, réputé comme principal facteur d'humanisation des techniques ;
La contradiction dans les cultures non marquées par la philosophie grecque : cette dernière a transmis à l'occident le principe universel de contradiction : « si un énoncé est vrai, son contradictoire est faux » ; cette affirmation n'est plus acceptable ni acceptée aujourd'hui, et la pensée contemporaine (en particulier scientifique) cherche à préciser ce qui est en jeu dans la possible remise en cause de ce principe.
L'assise de réflexion théorique sera nourrie par de nombreuses questions déjà ouvertes lors des précédents ateliers : Peut-on parler de logique du tiers inclus ? Peut-on utiliser le même mot de contradiction dans les différents champs de la logique, des sciences exactes, des sciences humaines et sociales, de l'art, des religions - comment l'incomplétude des différents champs de la connaissance et de la pensée ouvre-t-elle ces champs les uns aux autres ? Penser en termes de relation et non en termes de substance ouvre-t-il un espace de pensée définitivement paradoxal ?

Commanditaire

L'École nationale des mines de Saint-Étienne

Comité scientifique

Éric Audouard, Marie-Haude Caraës, Philippe Dujardin, Olivier Frérot, Jean-Marie Georges, Bernard Guy, Jean-Louis Léonhardt, Thierry Magnin, Denis Mazuyer, Michel Mizony, Basarab Nicolescu, Marc Uhry, Arnaud Zohou

Comité d'organisation

Grégoire Berthézène, Marie-Haude Caraës, Laurent Carraro, Émilie Chabert, Ségolène Courant, Christine Berton, Arnaud Zohou

Intervenants

Adeline Albou, Éric Audouard, Hodo-Abalo Awesso, Christine Berton, Émilie Bonnard, Safia Bouabdallah, Muriel Bourgeois, Joseph Brenner, Céline Bryon-Portet, Adriana Caccuri, Guillaume Debrosse, Philippe Dujardin, Quentin Duru, Maria F de Mello, Pierre Fraisse, Olivier Frérot, Vincent Gautier, Bernard Guy, François Jullien, Le Floch, Michel Le Guern, Jean-Marc Le Lann, Jean-Louis Léonhardt, Jacques Lucciardi, Michel Lutz, Vitória M de Barros, Philippe Mallein, Denis Mazuyer, Thierry Magnin, Michel Mizony, Stéphane Negny, Marie-Hélène Robert, Jonathan Sambugaro, Lucila Sciotti, Liang Shao, Fernando Souza, Marc Uhry, Gérard Wormser, Arnaud Zohou

Partenaires

Télécom Saint-Étienne, Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, Centre national de la recherche scientifique, Ministère de la communication et de la culture, Saint-Étienne ville de design UNESCO, École nationale des mines de Saint-Étienne, la Rotonde, École centrale de Lyon, Centre Sciences des processus industriels et naturels

Valorisation

Représentation Les pieds qu'on a dans la tête, compagnie n+1, direction Balthazar Daninos
Publication des actes parus aux Presses des Mines, collection « Libres opinions ».
ASLC 2011 Deuxièmes Ateliers sur la contradiction
Enregistrements des interventions disponibles sur http://aslc2011.emse.fr
Colloque

La vision dynamique de László Moholy-Nagy, Ville, Architecture, Design

1er, 2 et 3 Décembre 2010 (Biennale internationale design 2010 Saint-Étienne)

Amorce

La Biennale internationale design 2010 Saint-Étienne est un évènement particulièrement éclectique. Cet espace d'exposition unique est enrichi par un volet de conférences et colloques. Lieux d'échanges des savoirs, de partage d'expériences, de confrontation des idées, ces colloques favorisent les rencontres entre amateurs, experts et curieux.

Pourquoi consacrer un colloque aux rapports entre ville, architecture et design chez László Moholy-Nagy, un artiste qui a suscité une bibliographie non seulement abondante mais souvent de grande qualité ? Essentiellement parce que l'apport théorique de Moholy aux études urbaines et architecturales tout comme à la création industrielle reste largement méconnu, tout particulièrement en France. L'intérêt théorique de Moholy-Nagy pour les domaines de la ville, de l'architecture et du design est pourtant essentiel. Dès ses premiers cours au Bauhaus en 1923, Moholy-Nagy développe l'idée d'un entraînement du sensorium humain par l'art qui doit permettre aux masses de se réconcilier avec l'esprit de la technique propre à l'environnement moderne. Pour Moholy, l'homme est la synthèse de ses appareils fonctionnels sensitifs dont les capacités sont infiniment perfectibles. La vocation de chaque medium artistique est ainsi de dynamiser et d'élargir les facultés perceptives de l'individu en y intégrant des éléments nouveaux. Moholy-Nagy mettra constamment en oeuvre les principes de la vision dynamique dans ses photographies et ses films tout comme dans ses tableaux et sculptures. Il en déclinera parallèlement les attendus dans sa production littéraire : Malerei, Fotografie, Film (1925) en pose les fondements théoriques, Von Material zu Architektur (1929) présente la dimension émancipatrice qu'incarne la « Nouvelle Vision » tandis que Vision in motion (1947) en développe les enjeux pédagogiques dans le cadre du Bauhaus de Chicago.

Présentation du colloque

Le colloque propose donc de développer une lecture transversale de l'oeuvre de Moholy-Nagy, rivée aux enjeux architecturaux, urbains et industriels d'hier comme d'aujourd'hui. Il s'agira notamment d'analyser l'ensemble des textes de Moholy-Nagy concernant la relation entre la ville, l'architecture, le design et la vision dynamique produits en Hongrie, en Allemagne et aux États-Unis, d'en d'analyser la signification et la portée.

Commanditaire

École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne

Comité scientifique

Marie-Haude Caraës, Emmanuel Tibloux, Pierre-Damien Huyghe, Philippe Simay

Comité d'organisation

Marie-Haude Caraës et Annie Gentès

Intervenants

Omar Akbar, Dominique Baqué, Ruedi Baur, Olivier Botar, Marie-Haude Caraës, Corinne Diserens, Jeannine Fiedler, Alain Findeli, Cécile Fournel, Stéphane Füzesséry, Frédéric Guerrin, Pierre-Damien Huygue, Anninck Lantenois,Olivier Lugon, Grégory Marion, Kader Mokaddem, Julia Moszkowicz, Philippe Simay

Partenaires

Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, École d'architecture de Saint-Étienne, Télécom Paris Tec, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne
Colloque et conférence

Grand Atelier Logement design pour tous

25 et 26 novembre 2010 (Biennale internationale design Saint-Étienne 2010)


Amorce

Repenser la conception des logements s'impose aujourd'hui pour répondre aux défis de la société contemporaine : évolutions des modes de vie, vieillissement de la population, mutation de la famille, essor des technologies, exigences de mixité sociale et générationnelle, évolution de la jeunesse, fragilités de certaines populations, exigences réglementaires et environnementales, etc. D'importants changements sont à l'oeuvre, ils s'accompagnent de nouveaux usages et besoins. La conception des espaces des logements est à questionner : normes de confort, surface des logements et des pièces, distribution, agencement, équipements, mobiliers, qualités d'ambiance, ergonomie, évolutivité, services... La question peut paraître orienter les efforts vers le neuf, mais elle se pose également avec acuité dans l'existant au vu de la vétusté ou de l'inadaptation d'un nombre considérable de logements. Lancé par le Plan urbanisme construction architecture (PUCA), service interministériel rattaché à la Direction Générale de l'Aménagement, du Logement et de la Nature (DGALN) le programme de recherche et d'expérimentation Logement design pour tous a pour ambition d'explorer de nouvelles pistes pour une conception renouvelée des logements à coût et qualité maîtrisés, de susciter l'émergence de projets ambitieux et de tester des solutions innovantes en termes de conception, d'agencement, d'équipements et de services sur des opérations de logements, dans le neuf et dans l'existant.
Le programme Logement Design pour tous se déroule en plusieurs phases : des ateliers thématiques ; des appels d'offres de recherche et des appels d'offres d'expérimentation; des réalisations expérimentales. Dès juillet 2009, la première phase du programme Logement design pour tous a réuni les acteurs du logement au sein de quatre ateliers exploratoires qui ont permis de réaliser un état de l'art, d'engager des réflexions croisées et de dégager des premières pistes de travail. Afin d'ouvrir sur de nouvelles perspectives, le PUCA et la Cité du design organisent un Grand Atelier Logement design pour tous qui se déroulera les 25 et 26 novembre 2010, dans le cadre de la Biennale internationale design à Saint-Etienne. C'est à cette occasion que seront présentées les consultations de recherche et appels à d'offres d'expérimentation issues des réflexions menées en 2009 et 2010 lors des quatre ateliers exploratoires.

Présentation du colloque

Un atelier, deux journées : ou comment rendre possible l'innovation dans le cadre du logement. Ce dernier, aujourd'hui soumis à de nouveaux enjeux sociétaux est en effet mis au défi. Et y répondre de manière pertinente exige de considérer son inévitable mutation. C'est toute l'ambition de Logement Design pour tous, un programme de recherche incitative et d'actions d'expérimentation, lancé depuis le 04 mai 2009 et porté le Plan d'Urbanisme Construction Architecture (PUCA). Le but : favoriser l'innovation scientifique dans le cadre de l'habitat, ceci tant à l'échelle nationale qu'internationale. À ce titre, 4 ateliers de réflexions se sont attachés, en 2009 et 2010, à définir les nouveaux besoins et usages, issus des actuelles pratiques sociales s'y rapportant. Un état des lieux qui maintenant peut laisser place à son application concrète ! Le Grand Atelier Logement Design pour tous, co-organisé par la Cité du design, poursuit dès lors le dialogue, ce dans le cadre privilégié de la 7e Biennale de design de Saint-Étienne. Valorisation des conclusions de recherches définis précédemment, lancement de programmes expérimentaux, enfin et surtout, croisement des disciplines que sont le design et l'architecture en constitueront le coeur. Avec un dessein : faire émerger de nouvelles méthodologies de travail qui permettront, à terme, d'établir les bases d'une conception requalifiée, optimisée et novatrice de l'espace habité, existant ou à venir, ceci dans le respect de l'usager.

Commanditaire

Plan urbanisme construction architecture (PUCA), Ministère de l'égalité des territoires et du logement, ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Comité scientifique

Marie-Haude Caraës, Emmanuel Raoul, Christophe Perrocheau, Virginie Thomas

Comité d'organisation

Marie-Haude Caraës, Émilie Chabert, Blandine Favier

Intervenants

Nathalie Arnoult, Jacques Bois, Marc Bonnaure, Frédéric Bonnet, Stefan Börjesson, Sophie Breuil, Marie-Haude Caraës, Laurence Combe d'Inguimbert, Philippe Comte, Bernard Delage, Vincent Dupourqué, Monique Eleb, Nicolas Favet, Elsa Francès, Franck Gaubin, Christophe Gobin, Jean-Louis Fréchin, Philippe Jambrosic, Bernard Laroche, Jean-Louis Lemire, Jean-Marc Michel, Christian Moley, Emmanuel Raoul, Philippe Simon, Virginie Thomas, Maurice Vincent

Partenaires

Plan urbanisme construction architecture (PUCA), Ministère de l'égalité des territoires et du logement, ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, Ministère de la communication et de la culture

Valorisation

Programme des journées et intentions du Grand Atelier
Réalisation d'un film
Les comptes rendus des ateliers sont disponibles sur : www.design-puca.fr
Visites guidées de la biennale et du site le Corbusier Firminy
Colloque

Traverses

thème underground
18, 19 et mai 2010


Amorce

Questionné dans son concept, son histoire et son actualité comme mise en mouvement, vecteur souterrain et/ou « hors champ » de pensée, d'action et de création, l'« idée underground » sera approchée sous des éclairages différents et complémentaires selon les spécificités et préoccupations propres à chaque institution partenaire :

  • École d'Architecture de Saint-Étienne : l'angle de la ville, des lieux, des espaces
  • École d'Art et design de Saint-Étienne : l'angle des musiques, de la littérature
  • Musée d'Art moderne : l'angle des artistes et des oeuvres (lien aux expositions et projets)

Présentation du colloque

Trois angles d'approche seront ouverts :

Le concept : L'Undergound comme idée : une mobilisation sociale, culturelle et artistique de forces urbaines résistantes et alternatives (formes d'expression, styles, groupes, lieux, stratégies).
L'Histoire : L'Underground, de la contestation au retour à l'ordre : genèse, formes et évolution d'une expression artistique et politique (de New York à Berlin).
Et après... Le devenir de l'idée : état des forces, des formes et des lieux : continuation, officialisation, épuisement et/ou dépassement d'un mouvement ?

Quel que soit le lieu, cette triple approche va donc donner lieu à des interventions théoriques (philosophes, théoriciens des mouvements artistiques/sociaux de la Ville industrielle, acteurs artistiques et culturels, etc.) et des débats. Des travaux d'étudiants seront présentés ainsi que des propositions artistiques. Et aussi des programmes « non discursifs » : projection de films, expression musicale et plastique sont également prévus.

Commanditaire

École supérieure nationale d'architecture de Saint-Étienne, École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne, Musée d'art moderne

Comité scientifique

Jeanne Brun, Marie-Haude Caraës, Martin Chénot, Alain Renaud, Philippe Roux, Emmanuel Tibloux

Comité d'organisation

Laure Buisson, Marie-Haude Caraës, Emilie Chabert, Martin Chénot, Justine Duchateau, Véronique Jacob, Pierre-Albert Perrillat, Alain Renaud, Lorraine Roux, Philippe Simay

Intervenants

Armando Andrade Tuleda, Arnaud de Bussière, Jeanne Brun, Fluvia Carnavale, Evelyne Chalaye, Martin Chénot, François Cusset, Valérie Disdier, Daniel Fanzutti, Pauline Faure, Lorand Hegy, Maurizio Lazzarato, Nicole Marchand-Zanartu, François Méchain, Ernesto Oroza, Charles Pennequin, Pierre-Albert Perrillat, Alain Renaud, Philippe Roux, Rudy Ricciotti, Philippe Simay, Emmanuel Tibloux, Armando Andrade Tuleda

Partenaires

École supérieure nationale d'architecture de Saint-Étienne, École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne, Musée d'art moderne, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, Ministère de la culture et de la communication, La Comédie

Valorisation

- Lectures avec les comédiens de la Comédie de Saint-Étienne
- Concert organisé par Jérémy Sauvage avec Melted men, Fred Nipi, Arnaud Rivière et State Poison
- Projection film cinématographique et débats
- Collaboration entre l'École supérieure nationale d'architecture de Saint-Étienne et la Cité du design pour éditer Notes sur la Maison Moirée (ou un urbanisme pour des villes qui se vident) écrit par Gean Moreno et Ernesto Oroza
- Workshop le 24 juin 2010 à l'École supérieure nationale d'architecture de Saint-Étienne animé par Ernesto Oroza
- Enregistrement disponible sur le site : http://www.st-etienne.archi.fr/sites/www/IMG/ogg/20100624.ogg
Colloque

Le contact

25 et 26 mars 2010


Amorce

L'Institut universitaire de France existe depuis 1991. Service du Ministère de la Recherche, il rassemble des universitaires de toutes disciplines, reconnus pour la valeur de leurs recherches. C'est un organisme sans murs, dont les membres demeurent dans leur université. Les promotions annuelles voient accéder au statut de membre de l'IUF une centaine de membres (40 à l'origine), qui sont nommés pour cinq ans. La délégation n'est pas renouvelable pour les juniors, elle l'est une seule fois pour les seniors.

Présentation du colloque

Chaque année, l'IUF organise deux colloques. Le premier, à l'automne, est centré sur l'installation de la nouvelle promotion par le ministre de la Recherche ; il a lieu au Collège de France. Le second a lieu en région, au printemps, sur un thème volontairement large qui permet à tous ses membres de dialoguer par-delà les frontières disciplinaires. La règle du jeu est qu'une communication de juriste doit pouvoir être comprise de linguistes, de médecins, de philosophes. L'ensemble doit permettre de comprendre la richesse des approches pratiquées, et de réfléchir aux multiples manières d'aborder un concept. Après des notions aussi différentes que Le temps (Nantes), L'espace (Toulouse), L'échange (Marseille), La représentation (Montpellier), L'instabilité (Nice), La complexité (Lyon, 2003), Le changement (Rennes, 2004), etc. le colloque de 2010 a pour thème Le contact et pour lieu d'accueil Saint-Étienne. Les problématiques abordées sont aussi diverses et passionnantes. Elles concernent les contacts - positifs et négatifs, concrets ou imaginaires, sensibles ou abstraits, etc. - entre les civilisations, les peuples, les groupes sociaux, les individus, les langues, les éléments constitutifs du vivant ou de la matière, les disciplines scientifiques, les « chapelles » intellectuelles, les courants d'idée, etc.

Commanditaire

L'université Jean Monnet abrite trois membres de l'IUF : Christophe Donnet, professeur de chimie, spécialiste en science des surfaces et en tribologie (junior 2005) ; Nicolas Mathevon, professeur de biologie, spécialiste des communications acoustiques animales (junior 2005) ; Éliane Viennot, professeure de littérature, spécialiste des écrits politiques de la Renaissance (senior 2003 et 2008).

Comité scientifique

Christophe Donnet, Nicolas Mathevon, Eliane Viennot

Comité d'organisation

Odile Barou, Émilie Chabert, Isabelle Champion-Pélissier, Jean-Yves Cottin, Christophe Donnet, Jean-Luc Foury, Nicolas Mathevon, Éliane Viennot

Intervenants

Janine Mossuz-Lavau, Michel-Ange Amorim, Pierre-Yves Beaurepaire, Jean-Louis Barrat, Anne Coudreuse, Emmanuel Bigand, Alain Blanchard, Frédérick Douzet, Patrick Couvreur, Emmanuelle Sibeud, Yannick Courtel, Bertrand Maury, Bernard Pouderon, Philippe Depreux, Nicolas Weill Parot, Jean Léonard Léonard, Hélène Merlin-Kajman, Pierre Rochette, Olivier Szerwiniack

Partenaires

IUF, Université Jean Monnet, Université de Lyon, le Centre National de la Recherche Scientifique, la société Thalès-Angénieux, les collectivités territoriales : Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, le Conseil Général de la Loire et le Conseil Régional Rhône-Alpes.

Valorisation

Une publication des communications est prévue, qui a été confiée aux Publications de l'Université. Les participants au colloque ont bénéficié d'une visite du Musées des arts et de l'industrie.
Colloque

Rythmes, Flux, Corps. Art et ville contemporaine

26 et 27 novembre 2009


Amorce

Le colloque Rythmes, Flux, Corps. Art et ville contemporaine propose de penser la ville contemporaine (représenter, écrire, décrire) sous la modalité du flux ; comment y marche-t-on (marcher, percevoir la ville) et comment y intervient-on (créer, marquer, installer) ?

Présentation du colloque

Il s'agit d'explorer la relation croisée entre art et ville contemporaine, en particulier depuis le milieu du XXe siècle, en ce qu'elle capte et génère des flux et des rythmes, les donne à percevoir ou bien contribue à tisser les éléments d'une immersion sonore ou visuelle s'imposant au citadin. « Tout phénomène perçu ou agi auquel on peut attribuer les trois qualités suivantes : structure, périodicité, mouvement » relève du rythme selon l'esthéticien Pierre Sauvanet. Ainsi, convoquer le rythme revient à parler « de structure périodique en mouvement, de retour d'une forme en devenir, de dynamique d'un cycle ordonné ». Le rythme peut assurément être pensé dans de multiples directions. D'un côté il est flux, mouvement, onde porteuse et de l'autre, mesure, ordre, figure. Pour le compositeur André Boucourechliev, « si la moindre différence crée une griffe, une petite ou une profonde blessure sur le temps, elle produit un rythme ». Le rythme serait donc, à minima, une différence. De même, la moindre différence produirait un rythme. Rythmes et flux définissent non seulement des rapports de durée ou d'espace mais aussi d'intensité et d'acuité. Des oeuvres plastiques, photographiques, littéraires, musicales, chorégraphiques, déchiffrent et réenchiffrent les univers urbains ou périurbains contemporains. Pour en saisir ou en fixer les agencements complexes, se mesurer à leur violence, en livrer l'essence contradictoire et mobile, travailler sur la vitesse, la répétition ou la série, se faire l'écho de l'obsédant ou de l'inouï, de la convergence ou de la dispersion. Dans ces oeuvres, quels modèles ou schèmes de lectures et d'expérimentation peuvent opérer ? Parmi eux, le trajet qui implique le corps de l'artiste, l'action qui s'inscrit dans l'ici et le maintenant, l'attitude archéologique. Comment, de la globalité aux relevés de séquences infimes, de l'espace public à l'espace privé, l'art de/dans la ville contemporaine décrypte-t-il et décrit-il des rythmes, comment rend-il compte ou génère-t-il des flux ? En quoi les oeuvres artistiques déplacent-elles ou remodèlent-elles les limites de l'opération on/off du milieu urbain ? En quoi les artistes sont-ils témoins et acteurs de la ville contemporaine, dans ses dimensions sonores et visuelles ?

Commanditaire

Le Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'expression contemporaine (CIEREC) de l'Université Jean Monnet

Comité scientifique

Marie-Haude Caraës, Norbert Hillaire, Jean-Pierre Mourey, Béatrice Ramaut-Chevassus

Comité d'organisation

Émilie Chabert, Jean-Pierre Mourey, Laurent Pottier, Béatrice Ramaut-Chevassus

Intervenants

Ruedi Baur, Jean-Noël Blanc, Rémi Dury, Marie-Françoise Grange, Fabien Gris, Norbert Hillaire, Christine Jérusalem, Luc Larmor, Danièle Méaux, Alix de Morant, Laurent Pottier, Nathalie Viot

Partenaires

Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes

Valorisation

Installation vidéo Urban.Landscape.Generator par Raphaël Pigeat
Concert multimédia spatialisé de musique électronique en temps-réel par Rémy Dury et Luc Larmor.
Colloque

Design, recherche et enseignement supérieur

2 octobre 2009


Amorce

La Cité du design a développé une méthodologie originale pour étudier les usages, l'appropriation des techniques en amont de l'activité de design. L'enjeu est d'améliorer la pertinence des techniques, de travailler à la rencontre des innovations que celles-ci produisent et des usages.

Présentation du colloque

Quelques recherches en cours seront présentées par des partenaires fondateurs (Orange et EDF). Le directeur de recherche du post-diplôme Design de l'ESADSE décrira ce lieu d'expérimentation et d'élaboration de projets fondés sur une vision large et diversifié du design. Ensuite dans une seconde partie le Consortium design enseignement supérieur, avec les écoles supérieures d'art en Rhône-Alpes donneront quelques cas exemplaires de recherche.

Commanditaire

Cité du design, École supérieure d'art et de design

Responsable scientifique

Marie-Haude Caraës

Comité d'organisation

Marie-Haude Caraës, Emmanuel Tibloux

Intervenants

Marie-Haude Caraës, Fabien Combe, Maurice Coussirat, Franck Darde, Gaëlle Dechamp, Rodolphe Dogniaux, Jenny Faucheu, Cristina Hoffmann, Yannick James, Kader Mokaddem, Jean-Claude Paillasson, Charlie Pichon, Gilles Rougon, Milena Stefanova, Didier Tallagrand, Emmanuel Tibloux, Olivier Vadrot, Martin Villemagne

Partenaires

Université Jean Monnet, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Conseil Régional Rhône-Alpes, École supérieure d'art et de design, Orange, EDF, École nationale supérieure d'architecture de Grenoble, École nationale supérieure d'architecture de Saint-Étienne, École nationale des beaux-arts de Lyon, École d'art d'Annecy, École régionale des beaux-arts de Valence, École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne, Lycée La Martinière-Diderot de Lyon.