The English site is not finished. Would you like to visit in your own language ? X
Retour à la liste
RechercheLa lutte contre la précarité énergétique2013 / PUCA, ADEME

Amorce

Étudier les usages énergétiques pour trouver des réponses à la lutte contre la précarité énergétique.

En répondant à l'appel à recherche PREBAT « Réduction de la précarité énergétique », la Cité du design propose d'engager une réflexion sur les rapports qu'entretiennent les individus avec l'énergie, voie inexplorée jusqu'alors. Cette lecture permet de sortir de la vision technicienne de l'énergie pour aborder, sous l'angle social et culturel les usages énergétiques, la consommation d'énergie ou les dispositifs techniques de réduction de cette consommation. Pourquoi étudier l'usage quand il semble évident qu'une réponse technique permettrait de résoudre la situation ? Il est nécessaire d'améliorer les connaissances sur l'usage de l'énergie sous peine de réaliser des contre-performances. Ainsi, les individus même démunis sont des acteurs dont les décisions influent sur la consommation d'énergie. Sans action avec eux, plutôt que sur eux, il y a fort à parier que les politiques incitatives et les dispositifs techniques échouent au seuil du foyer.

Contexte

« Les foyers en situation de précarité énergétique sont les foyers pour lesquels les dépenses énergétiques représentent plus de 10 % du revenu du ménage », selon la définition de l'association RAPPEL (Réseau des acteurs de la pauvreté et de la précarité énergétique dans le logement) qui précise que la précarité énergétique est le produit de plusieurs facteurs aux conséquences sanitaires et sociales graves : la pauvreté financière qui peut être accompagnée et renforcée par un logement en mauvais état (thermique, sanitaire, etc.), des équipements vétustes entraînant un accès à l'énergie et un confort insuffisant. Les politiques de réduction de la consommation d'énergie ont rarement été associées à une interrogation sur les rapports de l'individu aux dispositifs techniques mis en place. Pourtant, comment résoudre la précarité énergétique en délaissant les causes, les usages, les pratiques, les traditions des individus et des foyers dans une telle situation, les stratégies d'évitement, de destruction, de correction, de détournement ou de refus observables dans l'étude des usages ? Vouloir réduire la précarité énergétique passe nécessairement par la compréhension des usages énergétiques : comprendre l'ensemble des attitudes et connaissances relatives à la consommation d'énergie et à la réduction de cette consommation porté par les ménages, comprendre les compétences que les individus doivent mobiliser dans ce cadre.

Les phases de la méthodologie

L’état de l’art

Octobre 2010 à février 2011

Sur la thématique de l'énergie, l'état de l'art recense, classe, et décrit et problématise des projets innovants issus des disciplines du design, de l'architecture, de la technique et parfois de l'art contemporain à l'échelle internationale. La dimension prospective d'un état de l'art est centrale qui dégagent les possibles à venir et les questions restées en suspens dans la masse des dispositifs compulsés en amont. L'état de l'art poursuit un triple objectif : il offre un panorama de l'état des innovations, il réunit l'équipe de recherche à partir d'une culture commune, enfin c'est un outil de création qui facilite l'émergence d'idées nouvelles.

L’état de l’art, Design et énergies, réalisé par Pomme Montfort.

L’enquête sur les usages

Mars 2011 à avril 2012

L'enquête permet d'investir le réel et d'observer les usages et nouvelles pratiques énergétiques de foyers en situation de précarité énergétique. En effet, nous postulons que l'étude du quotidien offre des réponses inattendues qui ouvrent des pistes fécondes pour concevoir des objets, services ou équipements pertinents et innovants, oeuvrant à l'amélioration du quotidien des familles. 'L'étude des usages de la chaîne énergétique ne prétend pas donner des clefs pour changer les comportements, mais bien plus repérer des usages énergétiques, en saisir l'origine, l'inscription culturelle et sociale, pour envisager ensuite les modalités de résolution de la précarité énergétique en tenant compte de ces usages et ce qu'affrontent les foyers quotidiennement. L'enquête tente de comprendre la dimension sociale de la consommation d'énergie ou du dispositif technique de réduction de cette consommation dans une perspective culturelle et sociale. Il s'agit de mettre en évidence le fait que la façon dont les gens utilisent ces techniques est tributaire du processus de socialisation propre à chaque famille.

En quelques chiffres
  • Durée d'enquête : 13 mois
  • Nombre de foyers enquêtés : 27
  • Nombre d'enquêteurs : 4 designers et 4 sociologues
enquête projet egal cité du design
Analyses photographiques réalisées à partir de l’observation des usages énergétiques des différents foyers enquêtés.
enquête projet egal cité du design
Analyses photographiques réalisées à partir de l’observation des usages énergétiques des différents foyers enquêtés.
enquête projet egal cité du design
Analyses photographiques réalisées à partir de l’observation des usages énergétiques des différents foyers enquêtés.
enquête projet egal cité du design
Analyses photographiques réalisées à partir de l’observation des usages énergétiques des différents foyers enquêtés.
enquête projet egal cité du design
Analyses photographiques réalisées à partir de l’observation des usages énergétiques des différents foyers enquêtés.
enquête projet egal cité du design
Analyses photographiques réalisées à partir de l’observation des usages énergétiques des différents foyers enquêtés.

L’analyse des usages

Mai 2012 à novembre 2012

L'analyse réunit les corpus issus de l'enquête avec pour objectif de comprendre les usages et de faire émerger des potentialités d'innovation. Dans ce processus analytique, l'image est investie au même titre que le texte... Les techniques de saisie du monde ouvrent à des analyses renouvelées des usages, des pratiques, des représentations, des affects, en somme de la construction des sociétés par les individus et les collectifs. Le travail de l'image - de la photographie au graphisme - n'est pas un travail illustratif dont l'objet serait de compléter le texte, il n'est pas non plus un geste décoratif qui rendrait la recherche moins austère. À partir d'une visée documentaire, l'image conquiert un statut double : à la fois une trouée, une percée sur l'état du monde et un instrument de connaissance qui complète l'observation classique. L'analyse a permis de faire émerger quatre leviers pour la conception : l'accès à l'information, le contrôle de la chaleur, le triptyque logement/énergie/santé et le rapport social et culturel à l'énergie.
analyse usage projet egal cite du design
Plans analytiques qui concentrent à la fois des données sensibles et techniques.
analyse usage projet egal cite du design
Plans analytiques qui concentrent à la fois des données sensibles et techniques.
analyse usage projet egal cite du design
Plans analytiques qui concentrent à la fois des données sensibles et techniques.
analyse usage projet egal cite du design
Plans analytiques qui concentrent à la fois des données sensibles et techniques.
analyse usage projet egal cite du design
Plans analytiques qui concentrent à la fois des données sensibles et techniques.
analyse usage projet egal cite du design
Plans analytiques qui concentrent à la fois des données sensibles et techniques.

Le laboratoire de conception

Décembre 2012 à mai 2013

À partir de l'état de l'art et de l'analyse des enquêtes, le laboratoire de conception imagine et propose des réponses aptes à réduire la précarité énergétique via des scénarios, des équipements, des objets, des espaces.

Le concept

Dans le logement social, les solutions au problème de précarité énergétique doivent s'envisager dans la relation qui lie le bail­leur et le locataire. En effet, la gestion de l'énergie dépend tout autant de l'appartement proposé par le bailleur que de la façon dont les locataires vivent et occupent celui-ci. C'est tout le sens du projet EGAL (Energie garantie au locataire) que de proposer des leviers d'action pour lutter contre la précarité énergé­tique à partir d'une relation inédite entre un bailleur et son locataire. Dans cette perspective, le bailleur s'engage non seulement sur la location du bien mais également sur le confort minimal que ce bien doit offrir (en postulant que le droit à être bien est inhérent au droit à disposer d'un logement). La notion d'« énergie domestique » peut s'apprécier alors suivant deux valeurs :
  • une énergie dite « minimale », garantie par le bailleur qui met en oeuvre les mesures nécessaires pour l'assurer quelle que soit la qualité du logement.
  • une énergie dite de « confort », gérée en direct par le locataire en fonction des ressources qu'il veut y consacrer.
Résoudre la précarité énergétique ne saurait se faire en délaissant les enjeux de qualité de vie et bien-être, en faisant l'économie d'une interrogation sur le confort, en sacrifiant la dimension politique qui sous-tend les difficultés à se loger ou à payer ses factures.
résultat graphique du projet egal cite du design
Logo du concept EGAL
résultat graphique du projet egal cite du design
D’une nouvelle relation à l’énergie entre bailleur et habitant à l’élaboration des projets.
résultat graphique du projet egal cite du design
D’une nouvelle relation à l’énergie entre bailleur et habitant à l’élaboration des projets.
résultat graphique du projet egal cite du design
D’une nouvelle relation à l’énergie entre bailleur et habitant à l’élaboration des projets.

Les résultats

EGAL (Energie garantie au locataire) se déploie à partir de cinq thèmes qui englobent trente-sept projets. Les liens entre projets forment autant de scénarios cohérents qui proposent des relations aux énergies domestiques en adéquation avec les usages des personnes en situation de précarité énergétique et par extension à chacun d'entre nous.
  • Thème 1. Espace : un habitat reconfiguré en fonction des usages énergétiques des habitants.
  • Thème 2. Économie : des solutions simples et peu coûteuses pour multiplier les petites écono­mies au quotidien.
  • Thème 3. Pilotage : des outils pour accorder sa consommation au plus près de ses usages.
  • Thème 4. Adaptation : un réseau plastique qui suit la vie des habitants.
  • Thème 5. Collaboration : un bailleur co-producteur d'énergie et des locataires informés et réactifs.
Les différents projets s'inscrivent dans un système général qui couvre l'ensemble des besoins et des usages énergétiques observés. Pour autant, ce système n'est pas clos sur lui-même et chaque projet peut être mis en place indépendamment des autres.

Le développement des projets issus du laboratoire de conception

Étape en cours

L'enjeu central la phase de développement est de rendre tangible la partition énergie minimale/énergie de confort, en développant une partie des projets pour les amener à un stade de plus grande lisibilité et de faisabilité industrielle. Le volet économique du développement permet de travailler sur des solutions dont tout le monde peut bénéficier, particulièrement les foyers en situation de précarité énergétique.
Les cinq projets développés permettent d'appréhender le concept EGAL dans ses grandes thématiques, réponses aux problématiques tout à la fois structurelles et conjoncturelles de l'habitat social et des ménages en difficulté. Ils s'attachent à résoudre - en partie - les questions d'isolation, de chauffage, d'information énergétique et d'adaptation des systèmes techniques aux usages.
  1. 1. Interface de pilotage du chauffage par les usages. Piloter la consommation énergétique do­mestique au moyen d'une interface qui fait référence directement à l'activité domestique en cours ou à venir : sommeil, absence, réception, aération, etc.
  2. 2. Auto-relevé de consommation d'énergie à la demande. Ce service de suivi en temps réel de consommation d'énergie s'appuie sur un auto-relevé simplifié délivrant analyse et conseils de consommation, à partir d'un téléphone fixe ou d'un Smartphone.
  3. 3. Équipement d'isolation temporaire et isolation murale ponctuelle. Ces deux projets sont développés dans une même déclinaison : le premier est un équipement d'obtu­ration de fenêtre (mis à disposition des locataires par le bailleur) dont l'effet recherché est la condamnation temporairement de pièces pas ou peu occupées durant les mois d'hiver et le second est une couche d'isolation supplémentaire intérieure au logement, à installer durant les mois d'hiver.
  4. 4. Réseau de chauffage central configurable. Le réseau de chauffage central configurable permet au locataire de disposer des radiateurs en fonction de ses usages et de l'occupation des pièces. Ce circuit de chauffage est composé des radiateurs spécialement conçus pour organiser la configura­tion de la pièce.
  5. 5. Satellite individuel chauffant. Le satellite est un radiateur pouvant s'extraire du réseau de chauffage pour se placer au plus proche de l'individu et de ses activités.

L'innovation du projet EGAL réside dans la partition énergie minimale/énergie de confort qui oblige, de fait, à revisiter les artefacts domestiques énergétiques. EGAL ouvre donc sur des innovations qui repensent à la fois l'usage, la fonction des objets et convoquent des techniques inexploitées dans le champ domestique.
Interface de pilotage du chauffage par les usages
Interface de pilotage du chauffage par les usages
Interface de pilotage du chauffage par les usages
Interface de pilotage du chauffage par les usages
Auto-relevé de consommation d’énergie à la demande
Auto-relevé de consommation d’énergie à la demande
3 - Équipement d’isolation ponctuelle
Équipement d’isolation ponctuelle (avant)
3 - Équipement d’isolation ponctuelle
Équipement d’isolation ponctuelle (après)
Équipement de condamnation temporaire d’une pièce
Équipement de condamnation temporaire d’une pièce
Équipement de condamnation temporaire d’une pièce
Équipement de condamnation temporaire d’une pièce
Réseau de chauffage central configurable
Réseau de chauffage central configurable
Réseau de chauffage central configurable
Réseau de chauffage central configurable
Réseau de chauffage central configurable
Réseau de chauffage central configurable
Satellite individuel chauffant
Satellite individuel chauffant
Satellite individuel chauffant
Satellite individuel chauffant
Satellite individuel chauffant
Satellite individuel chauffant

L’équipe de la recherche

Direction scientifique de la recherche
Marie-Haude Caraës, directeur de la recherche et de l'expérimentation, Cité du design, Saint-Étienne
Philippe Comte, co-directeur de la recherche, designer, Paris

Suivi de la recherche
Blandine Favier, chargée de mission, Cité du design, Saint-Étienne

Coordination de la recherche
Émilie Chabert, coordinatrice de la recherche, Cité du design, Saint-Étienne

Membres associés à l'équipe de la recherche
Mathieu Bassée, designer
Mathieu Bonnand, sociologue
Marie-Claire Bonnefous, sociologue
Noémie Bonnet-Saint-Georges, designer
Cédric Carles, designer
Brice Dury, designer
Olivier Gassies, designer
Fanny Herbert, sociologue
Maud Lavit, designer
Franck Léard, sociologue
Chloé Martinier, anthropologue
Pomme Montfort, designer
Magalie Rastello, designer
Aurélie Sivaciyan, architecte

Les partenaires

Jean-Loup Lemire, directeur du Pact Loire, Saint-Étienne
Delphine Laurent, sociologue, Pact Loire, Saint-Étienne
Pascale Pichon, sociologue, université Jean Monnet, Saint-Étienne
Odile Estibals, chef du projet Précarité énergétique, EDF - R&D
Fabienne Boutière, ingénieur, EDF R&D/ENERBAT
Gilles Rougon, Design Manager, EDF - R&D
Denis Cocconcelli, directeur du CIRIDD (Centre international de recherche et d'innovation pour le développement durable), Saint-Étienne

La valorisation

Exposition(s) : Observeur du design
Principale(s) récompense(s) : Label Observeur design 2014

Articles
  • Marie-Haude Caraës et Philippe Comte, « La Lutte contre la précarité énergétique. De l'observation des usages au concept EGAL », Azimuts, 2013
  • Marie-Haude Caraës et Philippe Comte, « Energy Usage Analysis. The Case of Insertion Housing », Design for all, Institute of India, June 2011, vol 6, n° 6
  • Marie-Haude Caraës, « Que faire des usages ? Quartier durale et précarité énergétique », Eco-quartier.fr, http://www.eco-quartiers.fr/#!/fr/blog/auteurs/marie-haude-caraes, juin 2012.
  • Marie-Haude Caraës et Blandine Favier, « Réduction de la précarité énergétique. Étude des usages énergétiques », Les rencontres de l'observatoire, Observatoire Habitat du 13 décembre 2012, Agence d'urbanisme ÉPURES, février 2013.

Communications
  • Marie-Haude Caraës, « Le design contre la précarité énergétique » Néo planète,
    http://www.neo-planete.com/2010/06/15/designer-les-usages-pour-reduire-la-precarite-energetique/récarité énergétique , 15 juin 2010.
  • Marie-Haude Caraës, « Une recherche en design : la précarité énergétique » IFM Paris, 8 mars 2011.
  • Marie-Haude Caraës, « Que faire des usages ? », Atelier Quartier durable, ARDI, 27 octobre 2011.
  • Marie-Haude Caraës, « Les leviers de la recherche », Art et recherche : la recherche en art et dans l'enseignement supérieur artistique, Forum des écoles supérieures d'art et colloque international sur la recherche en art, Ecole d'architecture de Belleville, 26 janvier 2012
  • Marie-Haude Caraës, « Que faire des usages dans le contexte de la précarité énergétique », Séminaire Architecture et réalisation énergétique, Ecole d'architecture de Lyon, 25 octobre 2012.
  • Marie-Haude Caraës, « Que faire des usages dans le cas de la précarité énergétique ? », L'innovation dans la lutte contre la précarité énergétique EDF, Saint-Etienne, 8 novembre 2012,
  • Marie-Haude Caraës et Philippe Comte, « Repenser les usages : l'hybridation des disciplines en design », Ecole nationale supérieure d'art de Nancy, 17 novembre 2012.
  • Marie-Haude Caraës, « Que faire des usages dans le contexte de la précarité énergétique ? », Colloque, Usages de l'énergie dans les bâtiments. penser la transition, Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés, 19 et 20 janvier 2012.
  • Marie-Haude Caraës « Usages et précarité énergétique », Observatoire Energies d'Entreprises, Cité des Sciences et de l'Industrie, 27 mai 2013. Marie-Haude Caraës, « Que faire des usages dans le contexte de la précarité ? », 4e colloque annuel de l'Observatoire GDF SUEZ des Précarités Énergétique et Hydrique, 27 novembre 2013.