Revue | Azimuts

Azimuts n°54

Learning From Saint-Étienne

par Vincent Gobber

Azimuts 54 © Alexandra Caunes

Azimuts 54 rend compte d’une sélection d’enquêtes de recherche en design qui ont été menées à Saint-Étienne entre 2015 et 2022 par différents chercheur·euses et collectifs en collaboration entre artistes designeur·euses et universitaires en lien avec ce territoire, leur terrain. Loin de refléter l’exhaustivité des démarches de recherches en design entreprises ici et ailleurs, ce numéro tâche de présenter la diversité des approches, des méthodologies et des objets d’études qu’il est possible de trouver sur une zone géographique même si restreinte.

Une partie des travaux aborde des problématiques locales et régionales qui concerne le territoire et l’identité de Saint-Étienne. Ces restitutions d’enquêtes — achevées ou toujours en cours — s’inscrivent dans le territoire stéphanois et gravitent, intellectuellement et statutairement, autour de l’écosystème de l’Esadse—Cité du design.
Cet ensemble d’enquêtes est, dans ce numéro, compilé par institutions (papier rose : Esadse, papier blanc : collectifs stéphanois, papier vert : Cité du design (pôle recherche).
Cet Azimuts a été pensé et façonné par l’équipe comme une boîte à outils méthodologique. Ainsi, dans une démarche de décorticage de chaque contributions nous avons décidé d’intégrer des métadonnées extraites de chaque enquête, afin de montrer la pluralité des manières de faire de recherche, indiquant : coordonnées GPS et la date du sujet de recherche, le nombre de mots de la contribution, superficie de l’article publié une fois mis au mur, etc.
Sa forme s’adaptant à son contenu, Azimuts 54 « Learning from Saint-Étienne » peut donc se démonter, page à page, se mettre à plat pour que de nouveaux usages puissent être une nouvelle fois proposés et que de nouvelles configurations spatiales, induisant de nouvelles formes de lecture et d’exposition des contenus de recherche, puissent être trouvés.


Formats et approche graphique

Poster Azimuts 54

Impression et format
Lors des précédents numéros, l’équipe d’Azimuts a décidé de mettre en place un nouveau format imprimé pour limiter aux maximum les pertes de papier lors de l’impression offset. Nous avons repris cette volonté de format « économique » mais adapté pour les presses numériques qui répondait plus à notre budget et nos besoins.

Façonnage
Afin de rendre compte de la diversité et de l’histoire du territoire de Saint-Étienne, l’équipe a décidé de reprendre des codes graphiques utilisés dans l’une des références graphiques emblématique du lieu : le catalogue de la Manufacture française d’armes et de cycles. Ainsi nous avons choisi de reprendre la mise en place de « catégorie » par la couleur de papier, mais aussi à travers une pagination qui recommence à chaque nouvelle partie (ici chaque contribution).
C’est dans une volonté de cycle que nous avons opté pour une reliure spirale et une couverture qui peut se replier sur elle-même. Ainsi le lecteur est invité à jouer avec la chronologie des contributions, avec une première page qui peut être continuellement changée. Dans cette même inspiration du catalogue Manufrance nous avons opté pour un format, une reliure, ses papiers et une tenue de l’objet éditorial (souple) : ce qui le rend modeste dans sa matérialité.

Sujet de recherche à travers Azimuts
Azimuts est un outil pédagogique de recherche en design graphique, à la fois sujet de recherche et terrain.
Karolina Borkowska, étudiante·chercheuse au CyDRe depuis 2021, a joué avec les normes et les règles incontestées de la mise en page tels que la taille de corps des textes de labeur mais aussi des titrages en cherchant à inverser les évidences pour créer des dynamiques de lecture singulières qui s’éloignent des évidences pratiques.
Dans cette publication, il est aussi question de redonner à chaque contribution sa singularité de nature — cartographie, illustration, bande dessinée, photographies, entretiens, échanges épistolaires, etc. Un autre défi graphique récurrent est le bilinguisme (voire multilinguisme) d’Azimuts : la traduction ne concerne pas uniquement la langue et les mots, elle peut également transposer des formes graphiques : la « Bibliographie dessinée » de Thibault Le Page, ou encore dans la proposition du collectif russe Chto delat « Je suis le canari ! » illustrent ces investigations : comment amener une traduction sans dupliquer la planche de dessin ? Ou encore : comment poursuivre et continuer une recherche à travers le processus de conception et l’expérimentation graphique ?

Éléments techniques

Distributeur et diffuseur : DIFPOP by POLLEN
Éditeur : Cité du design/Esadse
Parution : Avril 2022
Langues: français et anglais
Format : 210 × 280 mm
Pagination : 274 pages
ISSN : 1160 9958 · 54
Prix : 18 €

Disponibilité

Boutique de la Cité du designEn ligne sur Difpop

Lancement le 8 avril 2022

Accéder aux archives sur revue-azimuts.fr

Contact

azimuts@esadse.fr

par Vincent Gobber


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.