Article | Avant Biennale 2022 | Choisir l’essentiel

De nouveaux matériaux pour construire le monde de demain

Choisir l’essentiel : 5 matériaux alternatifs extraits de la Matériauthèque

par Honorat Meas

La Matériauthèque de la Cité du design-Esadse © P. Grasset

Lors de la 12e édition de la Biennale, la Matériauthèque de la Cité du design exposera un large éventail de matériaux innovants, déroutants, voire étonnants : tous marquent un pas de côté et choisissent l’essentiel. En attendant l’ouverture de la Biennale, voici cinq matériaux qui se réinventent tout autant, sélectionnés par notre matériauthécaire.


Une brique alternative

Réalisée à partir d’argile et de boue issues des stations d’épuration, cette brique exploite un procédé industriel de la société VBC 3000 pour valoriser les boues organiques dans des matériaux de construction et offrir, ainsi, une alternative rentable et écologique aux retraitements habituels. Après cuisson, les « métaux lourds », présents dans les boues, sont transformés en oxydes métalliques, inertes et non largables, qui vont générer de nouvelles couleurs d’épiderme.

Plus d’infos

© VBC 3000

Un polymère sans plastique

100% bio-sourcé et complètement biodégradable, ce matériau développé par la société Lactips constitue une alternative efficace et responsable à de nombreux plastiques traditionnels. Ce plastique est le tout premier à être, à la fois, hydrosoluble à chaud comme à froid, biosourcé, totalement biodégradable, compostable et même comestible puisqu’il est issu d’une protéine du lait : la caséine.

Plus d’infos

© Lactips

Un papier revalorisé

Ce matériau de l’entreprise Procédés Chénel est fabriqué à partir de chutes de papier intissé (issues d’un autre produit de leur gamme) et de déchets de polyéthylène. Chaque plaque, fabriquée sans ajout de produit chimique, est recyclable à l’infini et classée M3 en termes de réaction au feu.

Plus d’infos

© Procédés Chénel

Une matière issue de la mer

Face aux dangers que représentent les déchets plastiques pour la faune marine, mais aussi pour l’homme, il est urgent de concevoir de nouveaux matériaux et produits compatibles avec les cycles de la vie : des matériaux écosourcés, biodégradables et assimilables par le vivant. C’est à partir de ce postulat que la société Scale a lancé le premier matériau biodégradable du marché exclusivement conçu à partir d’écailles de poisson.

Plus d’infos

© Scale

Un bois flexible

Développé par la société Obsess, le Weden est un matériau composite qui allie la rigidité du bois avec la capacité d’être souple à froid. Cette innovation ouvre, au bois et à son aspect, des applications inédites comme avec ce porte-bouteilles (cf. photo ci-contre) : un packaging original qui, grâce aux qualités du matériau, peut se déformer pour accueillir tous types de bouteilles.

Plus d’infos

© Weden/Alpes Packaging

par Honorat Meas


Art & détournement : bifurquer avec les machinesChoisir l’essentiel : Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon

Un GPS pour réussir à se perdre entièrement, une cabane rituelle présentant des vestiges d’accidents automobiles, des robots-aspirateurs-projecteurs diffusant des vidéos sur lesquelles on voit d’autres robots-aspirateurs transporter des animaux… Les trois œuvres de Stéphane...


Les livres compagnons de Le Monde sinon rienLivres à partager : Sophie Pène, co-commissaire de l’exposition, nous propose sa sélection de livres qui créent des liens

Les visiteurs d’une exposition ont l’habitude de découvrir une citation d’un artiste ou écrivain célèbre affichée sur le seuil d’une salle. Pour nous, ce sera la chanson mélancolique du groupe PNL, Le monde ou rien. Le titre de notre exposition, Le Monde sinon rien, sonne comme..


La Turbine Créative, un tiers-lieu pour un renouveau économique et socialItinéraire bis : l’association des Nouveaux Ateliers du Dorlay inaugure son nouveau Labo Textile 

La Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2022 mettra à l’honneur les savoir-faire du territoire stéphanois, berceau de l’industrie textile. Des ateliers participatifs seront proposés par les acteurs locaux comme la Turbine créative. Rencontre avec Emmanuelle Gaide.


Enjeux politiques de l’art du jardinageLivres à partager : les références de Pauline Gillard & Pauline Liogier, responsables pédagogiques de jardins d’Écoles d’Art

Six ouvrages de référence en cette période de crise écologique.


L’art les mains dans la terreQuand les écoles d’art s’intéressent au vivant

Chaque création s’inscrit dans un contexte, s’intègre dans un environnement, et l’impacte. En cette période de crise écologique, les jeunes artistes en ont plus que jamais conscience. Provenance et composition des matières premières, méthodes d’assemblage, consommation...


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.