Article | Magazine | Produire autrement

Kurugama, épisode 1

Choisir l’essentiel : où il est question de faire cuire des pièces de céramiques dans une carrosserie de Fiat 600

par Helene Fromen

Kurugama est la contraction en japonais de kuruma 車 / voiture et anagama 穴窯 / « four-trou », un four à bois couché utilisé au Japon dans la fabrication d’objets en terre cuite. 

Une carcasse de voiture va trouver une nouvelle fonction, reprendre vie en devenant un four dans lequel seront cuites des pièces en terre. C'est aussi un moment collectif. 

Le reportage photo qui suit retrace la construction du four, première étape de cette expérimentation réalisée par le collectif 47.2 en juillet dernier à Cosne-sur-Loire (Nièvre).

© excellando / Ludivine Sibelle

La Fiat 600 attend sagement de retracer à sa manière l’histoire des potiers d'Accolay : elle est prête à devenir four. 

© excellando / Ludivine Sibelle

Une fois la sole en briques posé, installation de plots réfractaires qui vont surélever la voiture.

© excellando / Ludivine Sibelle
© excellando / Ludivine Sibelle

À l’intérieur, aménagement de l'alandier [nom masc., foyer des fours servant à la cuisson des céramiques].

© excellando / Ludivine Sibelle

Les draps imbibés de barbotine recouvrent la voiture et des plaques réfractaires sont positionnées au niveau de son toit ouvrant.

© excellando / Ludivine Sibelle

Et quand la nuit fut venue, le four était prêt ! 
À suivre...

© excellando / Ludivine Sibelle

Kurugama
Conception, réalisation, production
excellando (Alexis de Raphelis et Benoît Verjat)

Création céramique et construction du four
Matthew Raw, Christophe Léger, Claire Boitel, Clara Denidet, Corinne Scapin, Judith Lasry, Mathieu Paradas-Arroyo, Juliette Almeida, Arthur Pocheron, Hervé Coqueret, Benoît Dattez et Katherine Ball.

Caméra
Ludivine Sibelle

Avec l’aide précieuse de Dominique Helleboid, Lucien Petit, Alain Thenot, Kelly Fené, Anthony Bourahli, Pierre Kremer, Camille Tréhout, Pierre Breteau, Amandine Brunet, José Pereira et Thomas Cormier.

Avec le soutien de la DRAC Bourgogne Franche-Comté et du DICRéAM, dispositif du CNC et de l’association 47-2.

Kurugama sera présenté lors de la Biennale de Design de Saint-Étienne 2022 : si tout se passe bien, le four-voiture sera présent dans l’exposition Autofiction.

Cette aventure est aussi un moment de tournage. Kurugama est l’un des chapitres de Terre Brûlée, un documentaire en cours de création.

par Helene Fromen


Mode, design et cultures africaines, vu par Bubu OgisiRencontre avec cette artiste nigériane, dont l'aura rayonne sur la scène mode et design internationale

Bubu Oigisi est sortie de la voiture et a annoncé : je dois repartir dans 30 minutes. Ça, c’est un passage express. Lorsqu’elle a vu, derrière ses lunettes noires, nos visages se décomposer, elle a ajouté « je dois pouvoir décaler mon billet de train… ».


Immersion dans l'exposition À l'intérieur de la productionUn aperçu de l'expérience participative proposée par Ernesto Oroza et les étudiants du CyDRe

Au coeur de la Cité du Design, l'exposition À l'Intérieur de la production est la seule toujours accessible à toutes et tous, gratuitement. En perpétuelle métamorphose, elle est avant tout prétexte à rencontres, échanges, moments de partage et de débats.


Dzing-Dzing : replay dessinéUne restitution expérimentale du colloque « Recherche et Dessin »

Consacré cette année au dialogue que construisent dessin et recherche, la nouvelle édition du colloque DzingDzing s’est tenue les 18 et 19 mai à L’Esadse. Elle a donné lieu à différentes retranscriptions et expérimentations d’archivage. Plutôt que via une captation vidéo, c’est..


La Biennale vue par… ses commissairesRetour sur leur expérience des bifurcations

Plus que quelques jours pour visiter la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2022 : elle ferme ses portes le 31 juillet ! Les commissaires des 7 expositions installées à la Cité du Design nous livrent leur ressenti à travers des entrevues croisées.


La Biennale vue par... Estelle Pagès

Estelle Pagès baigne dans le monde de l’art depuis l’enfance et demeure au plus près de la création contemporaine, en tant que directrice de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Elle nous livre ici ses impressions à l’issue de sa visite de la Biennale.


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.