Article

Supports de biodiversité

Itinéraire bis : nichoirs à oiseaux, hôtels à insectes, gîtes à hérissons, abris à chauves-souris

par Alice Koté

Support de biodiversité, nichoirs à oiseaux © Atelier BL119

Des supports de biodiversité pour accueillir la faune sont fabriqués par les jardiniers de la ville de Saint-Étienne, ils sont conçus par l’Atelier BL119 afin de sensibiliser les citadins à la faune sauvage de la ville. Vous pouvez les découvrir lors de vos promenades urbaines au jardin du musée d’Art et d’Industrie, au jardin des Utopies, au parc de l’Europe, aux jardins de la Cité du design, sur la place Dorian, sur le parvis de la gare de Châteaucreux et devant la mairie de Terrenoire. Ces supports sont installés progressivement dans les lieux les plus propices tels que les parcs et jardins de la ville de Saint-Étienne.

Nichoirs à oiseaux

Les jardiniers apprécient les oiseaux, car ils chassent les insectes et larves indésirables qui nuisent aux plantes. Avec la disparition des creux dans les arbres, des trous et fissures dans les édifices, les nichoirs sont des solutions efficaces pour suppléer à cette disparition et aider les oiseaux cavernicoles à nicher en ville. Le nichoir possède un diamètre d’ouverture en fonction de l’espèce qu’il accueille. L’ouverture à 32 mm permet ainsi d’accueillir la mésange charbonnière, le moineau frisquet, et le moineau domestique. Le nichoir semi-ouvert accueille le rouge-gorge familier, le rouge-queue noir, la bergeronnette grise, le troglodyte mignon et le gobe-mouche gris.


Support de biodiversité, hôtels à insectes © Cité du design

Hôtels à insectes

L’hôtel à insectes permet aux carabes, chrysopes, syrphes, coccinelles et osmoses de s’installer, de pondre leurs œufs et même de se protéger du froid hivernal. Ils représentent une aide précieuse : certains permettent la pollinisation et d’autres luttes contre les ravageurs de nos jardins. Chaque insecte a ses préférences concernant les matériaux et les formes de son habitat. La plupart des petites bêtes vivant ici sont solitaires.


Support de biodiversité, gîtes à hérisson © Atelier BL119

Gîtes à hérisson

Les hérissons sont utiles dans les jardins contre les ravageurs. Ils chassent les gastéropodes, les vers, les hannetons et les larves. Le gîte permet d’inciter le hérisson à s’installer dans les jardins où il construit son nid à base de feuilles mortes. Le gîte est la meilleure des protections. Il lui permet de se protéger des ennemis, du grand froid ou des pluies diluviennes.


Support de biodiversité, abris à chauves-souris © Cité du design

Abris à chauves-souris

Les chauves-souris nettoient les jardins et les arbres en avalant moustiques, papillons et coléoptères. Les chauves-souris ne construisent pas d’abris ni de nids. L’abri à chauves-souris permet de remédier aux manques de cavités, d’interstices et fissures pouvant les accueillir. L’abri se constitue de deux planches parallèles rapprochées, entre lesquelles les chauves-souris viennent se suspendre.

par Alice Koté


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.