Article

Une enquête sur la démocratisation de la démocratie 

Par Fiona du Mesnildot

par Simone Fehlinger et Olivier Peyricot, 
2018-2019

Coordination : Émilie Chabert
Image et son : Doriane Vallon
Post-production : Simone Fehlinger

Avec la participation de : Adel Cersaque, Antoine Burret, Yoann Duriaux, Didier Faustino, Clémence Hallé, Tiphaine Kazi-Tani, Bruno Latour, Sandra Laugier, Lionel Morel, David Mulder Van der Vegt, Benoît Verjat.

Dans le cadre du programme HUMAN CITIES - Un projet européen piloté par la Cité du design Saint-Étienne - Creative Europe/Culture 2014-2018.

Préambule 
En 2018, dans le cadre du programme Human Cities, le pôle recherche de la Cité du design à rencontré des chercheurs, des designers et des artistes qui inspirent Design des instances avec leurs réflexions et projets. À travers l'outil vidéo, nous avons collecté des arguments académiques sur la nécessité de repenser des modèles politiques, des pensées théoriques sur ce qui fait assemblée et ce qui fait décision ainsi que des références et des méthodes venant du monde du design ou de l'art renouvelant nos formes démocratiques. À la fois remise à zéro ainsi que méthode d'enquête, ce texte et ces extraits vidéo exposent une recherche en cours pour développer la suite du programme de recherche-design. L'enquête a permis en outre de développer les arguments du commissariat de la conférence Design des instances dans le cadre de la Biennale International Design Saint-Étienne 2019.

Quant à moi, qui opère sur le terrain, ce qui m'intéresse n'est pas d'écrire une histoire mais plutôt de la modifier, en proposant une stratégie de lecture et d'action valable pour un moment donné de notre travail sur le présent.

Andrea Branzi

Le design est toujours politique. Bien au-delà du style qui opère sur une surface lisse, le design d'un objet, d'une image, d'un bâtiment ou des infrastructures est toujours la traduction d'une pensée, la matérialisation d'un débat de tensions et la médiation des idéologies. En outre, dans notre culture visuelle et matérielle, les images ou les objets ne sont plus seulement médiatrices, elles font de la politique à sa place. Selon les propositions des designers et architectes du mouvement radical, émergé en Italie en en Autriche dans les années 60, le design se définit en tant que discipline explorant les codes qui bouleversent la société. Le designer Andrea Branzi comprend la ville ainsi non pas seulement comme une construction architecturale mais comme un espace façonné par les flux d'informations, de services, de coutumes, de communications, dans lequel le citoyen se transforme en usager qui consomme et incorpore des valeurs sociales, techniques, économiques, écologiques ou politique. Le design - des codes devenues formes - reconfigure et construit nos réalités en conséquence. Comment le design capte-t-il et modifie-t-il une réalité économique et socio-politique ? Ici commence le projet Design des instances.

Le design est toujours politique

Entretien avec Tiphaine Kazi-Tani (Esadse / CoDesign Lab, Telecom ParisTech), Saint-Étienne le 9 octobre 2018.

Observation

Design des instances s'est construit sur la base de l'observation des occupations d'espace public et explore ainsi la forme établie de la démocratie représentative. Des mouvements comme Occupy Wall Street, la ZAD à Notre-Dame des Landes ou Nuit debout manifestent un désaccord politique et matérialisent le fait que le corps politique (élitiste) ne représente pas une multitude d'individus avec des interets differents. Des formes de contestation suite aux mutations sociales, technologiques, économiques en cours qui demandent de repenser ce monstre Léviathan ― fiction moderne périmée dans ces temps de la globalisation, du changement climatique et des migrations.

La crise de la démocratie représentative

Entretien avec Sandra Laugier (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Paris le 6 septembre 2018.1

Pluralisation

© Donna Haraway : Charte du Manifeste Cyborg

En 1991, quand un monde « clos » et bipolaire est devenu «global» et multipolaire, concrétisé par la chute du mur de Berlin et l'ouverture de l'internet, la biologiste, philosophe et historienne des sciences Donna Haraway publie le Manifeste Cyborg

Elle propose cette figure du cyborg en tant que monstre qui dépasse les dualismes modernes, en tant qu'espace de transition des anciennes dominations hiérarchiques vers de nouveaux réseaux «informatiques de domination» - fiction féministe et anti-coloniale avec la puissance potentielle de subvertir des trajectoires politiques dans une nouvelle ère des technologies connectées. 

La monstruosité devient une positivité de transformer, de 
"(re)coder" un monde devenu plus complexe. Selon John Dewey, psychologue et philosophe du courant pragmatiste américain, l’État était quant à lui « quelque chose qui doit toujours être scruté, examiné, cherché. Presque aussitôt que sa forme est établie, il a besoin d'être refait ». 

Une politique cyborg au lieu d'une politique d'identité du Léviathan - l'État en tant que forme hybride et provisoire en questionnant l'ordre établi incluant des êtres humains et non-humains habituellement exclus dans l'action démocratique.

Back To Things! Vers une démocratie orientée objet

Entretien avec Bruno Latour (professeur émérite à Sciences Po, associé au médialab et au programme expérimental arts et politiques (SPEAP) de Sciences Po), Paris le 6 septembre 2018.2

Expérimentation

Le design est politique. Proposition de substitution du mot design par le mot politique au sein du A/B Manifesto des designers Anthony Dunne et Fiona Raby. L'opposition entre le design mainstream (moderne) et le design spéculative (critique) se transforme ce faisant en réflexion sur une possible comparaison entre politique moderne et politique spéculative. Quelles stratégies et méthodes du design pour dépasser les catégories (colonne A et la colonne B) ? Et comment faire politique dans la colonne B ?

Réflexion à partir du A/B Manifesto de Dunne and Raby © Simone Fehlinger 

Atmosphères démocratiques

Entretien avec David Mulder Van Der Vegt (co-fondateur XML Architecture Research Urbanism), Amsterdam, le 17 octobre 2018.3

Consensus

Entretien avec Tiphaine Kazi-Tani (Esadse / CoDesign Lab, Telecom ParisTech), Saint-Étienne le 9 octobre 2018.

Des objets questionnant les normes

Entretien avec Didier Faustino (artiste et architecte), Paris le 17 octobre 2018.4

Communs

Entretien avec Tiphaine Kazi-Tani (Esadse / CoDesign Lab, Telecom ParisTech), Saint-Étienne le 9 octobre 2018.

Les communs comme espace intermédiaire

Entretien avec Lionel Morel (juriste et blogueur), Paris le 27 septembre 2018.

La conception politique à travers l'objet ?

Entretien avec Antoine Burret (sociologue), Genève le 21 septembre 2018.

Interlude mycélium

Entretien avec Yoann Duriaux (arboriste grimpeur, concierge, entrepreneur, chercheur libre et open source), Saint-Étienne, le 5 octobre 2018.

La théâtre des négociations - Make it work

Entretien avec Clémence Hallé (doctorante SACRE/ENS), Paris, le 16 octobre 2018.

Vers de nouveaux formats d’action politique ?

Entretien avec Adel Cersaque (Collectif d'artistes), Paris le 16 octobre 2018.5

Le design comme forme matérielle de discours et de débat

Entretien avec Benoît Verjat (chercheur en design et art, enseignant), Paris, le 27 septembre 2018.6

Nous vivons dans un grand plancton qui se transforme continuellement et non plus dans un monde organisé avec des catégories diverses entre elles et qui sont le projet urbain, l'architecture et puis les objets. Tout cet ensemble a fusé pour former une seule réalité qui change, la philosophie du projet change, notamment de stratégies.

Andrea Branzi

La formation des États doit être un processus expérimental. (...) Et comme les conditions d'action, d'enquête et de connaissance sont sans cesse changeantes, l'expérimentation doit toujours être reprise ; l’État doit toujours être redécouvert.

John Dewey
Maquette No Stop City, 1969-2001 © Archizoom Associati 

Avec No Stop City, les Archizoom Associati remettent en question l’idéologie moderniste (fonctionnaliste, rationaliste, homogène) de la culture industrielle qui se définit par deux utopies contradictoires – le produit standard et la transformation sans fin de produits en gamme. Les designers vise à rendre visible une réalité (post-industrielle) de consommation fondée sur la concurrence et la diversité. 

Au travers de la perspective (l’instrument qui caractérise nos fondements modernes), No Stop City réinterprète la grille géométrique. La maquette supprime la notion de l’échelle et anticipe une réflexion sur nos conditions d’existence à la fois programmées et connectées (au travers des artefacts) dans un monde globalisé, à l’infini : une ville-monde où le plan n’est plus qu’une surface en perpétuelle transformation, Small, Medium and Large7, provisoire et flexible.

Et si Design des instances comprend l’infrastructure politique en tant que structure générique, en tant que « plan ouvert, open space, où la pièce est conteneur, le mur un paroi mobile » 8 ?
 Quels artefacts au sein de cette architecture de l’information sont à (re) programmer pour créer et connecter des espaces changeants et intermédiaires de négociation.

Biographies

Adel Cersaque (Collectif d'artistes)
Sous le nom Adel Cersaque, Robin Bantigny et Jérémie Rentien ont développé des institutions politiques fictives qui puissent s'éloigner des systèmes contemporains et mettre à l'épreuve, par des pièces scéniques, de nouvelles formes politiques. Ils forment depuis 2018 avec l'artiste danoise Nickie Sigurdsson le collectif The Soft Protest Digest. En étudiant l'histoire de l'alimentation, l'agriculture et les cultures alimentaires, ce collectif a pour objectif de concevoir des régimes alimentaires résilients autant d'un point de vue environnemental que culturel.
Designer situé à Paris, Mehdi Vilquin travaille maintenant pour The Future Society, un think-tank spécialisé dans les questions d'impact et de gouvernance de l'intelligence Artificielle. Son champ de recherches se focalise à présent sur le thème Sustainable Digital Ecology, soit comment les organisations sociales et politiques peuvent se développer durablement sur un plan écologique et digital.

Antoine Burret (sociologue)
Antoine Burret est docteur en sociologie après avoir introduit le concept de tiers-lieu dans le monde académique. Chercheur à l'institut des sciences des services informationnels, centre Universitaire d'informatique, Unige, ses travaux visent à identifier les opportunités et les risques que le numérique fait peser sur le processus de conception et de rédaction de textes à caractères normatifs (lois, règlements, accords internationaux, etc.). Il a cofondé le 3DD espace de concertation à Genève. 

Benoît Verjat (chercheur en design et art, enseignant)
Benoît Verjat est chercheur-praticien en art et design. Il collabore avec des scientifiques (anthropologues, sociologues, biologistes, géographes, éthologues...), des artistes, des institutions publiques, des acteurs locaux ou des performeurs sur leurs enquêtes, recherches-actions ou projets basés sur des terrains. Par une attention particulière aux natures de savoirs et à l'agentivité des documents dans la production de connaissances, il prend soin des « manières de faire », des instruments ou des dynamiques collaboratives dans des collectifs variés. Formé au design à la HEAR (Strasbourg) et en 'art et politique' au programme expérimental SPEAP de Sciences Po (Paris), il a été chercheur auprès du Médialab de Sciences Po (Paris), l'EnsadLab/reflective interaction (Paris) et du critical medialab (Bâle). Depuis 2011, il enseigne à l'ENSAD Nancy au sein de l'option communication et est membre actif du collectif de design graphique, interactif, éditorial et in situ, g.u.i. Avec Alexis de Raphélis, il a créé en 2015 le collectif de film documentaire expérimental excellando.

Bruno Latour  (professeur émérite à Sciences Po, associé au médialab et au programme expérimental arts et politiques de Sciences Po)
Bruno Latour est professeur émérite associé au médialab de Sciences Po. Il continue d'enseigner dans le programme expérimental arts et politiques (SPEAP) de Sciences Po. Depuis janvier 2018 il est également fellow au Zentrum fur Media Kuntz de Karlsruhe, où il a fait déjà trois expositions, et professeur à temps partiel à la Horschule für Gestaltung (Hfg) aussi à Karlsruhe. Il prépare avec Martin Guinard deux expositions Zones Critiques, l'une à ZKM en mai 2020 et l'autre en octobre 2020 pour la Biennale de Taipeh. Il a écrit et édité une vingtaine d'ouvrages. Il est membre de plusieurs académies étrangères, a reçu de nombreux doctorats honoris causa et a reçu en 2013 le Prix Holberg pour l'ensemble de son œuvre. Il est chevalier de la Légion d'honneur et officier de l'Ordre du mérite. 

Clémence Hallé (doctorante SACRE/ENS)
Clémence Hallé prépare un doctorat à l'École normale supérieure au sein du laboratoire Sciences, Arts, Création, Recherche sur les histoires de l'Anthropocène. Sous la direction de l'historien environnemental Grégory Quenet et l'historienne de l'art Nadeije Laneyrie Dagen, elle poursuit ses recherches sur la représentation écologique, commencées sous la supervision du professeur Bruno Latour, d'abord en philosophie politique, puis en prenant son Programme d'expérimentations en arts politiques de Sciences Po (SPEAP) comme terrain d'études. Elle a notamment rédigé son rapport sur une simulation en avance de la COP21 au Théâtre Nanterre-Amandiers, Paris Climat 2015 : Make it Work, sous la forme d'une pièce, avec l'illustratrice SPEAP Anne-Sophie Milon.

David Mulder Van Der Vegt (co-fondateur XML Architecture Research Urbanism)
XML is an international creative agency active in the domains of architecture, urbanism and research. The office was founded in Amsterdam by Max Cohen de Lara and David Mulder in 2008. Their work is characterised by a research-driven approach and ranges from the scale of developing a series of scenarios for organizing the Olympics in the Netherlands for the Dutch Ministry of Infrastructure and Environment to designing an installation for de Apple Arts centre in Amsterdam. Projects include the design for a new UN headquarters in Bonn, an arts pavilion in Hong Kong and researching the architecture of plenaries halls of parliaments around the world— the book PARLIAMENT (www.parliamentbook.com) stages the result(s) of that research. In 2014, the office participated in the 14th Venice International Architecture Biennial and was a finalist for the Prix de Rome 2014, the oldest and largest Dutch state prize for Architects under 40. XML directed the temporary Master Program "Designing Democracy" (2014-2016) at the Sandberg Institute in Amsterdam.

Didier Faustino (artiste et architecte)
Architecte et artiste français, Didier Fiúza Faustino travaille sur la relation entre corps et espace. À la frontière entre art et architecture, sa pratique a débuté dès la fin de ses études en 1995. Son approche est multiforme, allant de l'installation à l'expérimentation, de la création d’œuvres plastiques subversives à celle d'espaces propices à l'exacerbation des sens. Ses projets se caractérisent par leur regard critique et leur capacité à offrir des expériences inédites au corps individuel.

Lionel Maurel (juriste et blogueur)
Lionel Maurel est un juriste, conservateur de bibliothèques et blogueur, né en 1976. Ses billets portent sur les communs et le droit d'auteur à l'ère du numérique.

Sandra Laugier (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)
Sandra Laugier est une philosophe française contemporaine qui travaille sur des questions de philosophie du langage, de philosophie des sciences, de philosophie morale, de philosophie politique et de genre. Elle est professeure de philosophie de classe exceptionnelle à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où elle est directrice adjointe de l'Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (UMR 8103 CNRS, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Formée en philosophie analytique, elle a introduit et développé en France un certain nombre de nouvelles approches en philosophie : la philosophie du langage ordinaire, l'éthique particulariste inspirée de Ludwig Wittgenstein, le perfectionnisme moral, les recherches sur la désobéissance civile et la démocratie radicale, l'éthique féministe du care, et enfin les réflexions philosophiques sur la culture populaire et notamment les séries télévisées. Elle est chroniqueuse au journal Libération.

Tiphaine Kazi-Tani (ESADSE / CoDesign Lab, Telecom ParisTech)
Tiphaine Kazi-Tani est designer-chercheur.e. Associé.e au CoDesign Lab (Telecom Paris-Tech, UMR i3), iel enseigne actuellement à l’école de Condé-Paris et à l'Esad Saint-Étienne. Son travail de recherche porte sur des relations entre design et activisme, et particulièrement les formes d'acquisition, d'appropriation, de formalisation et de diffusion de savoirs propres à un groupe activiste. Collaborant régulièrement au pôle recherche de la Cité du design depuis 2015, iel a participé au commissariat de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2017.

Yoann Duriaux (arboriste grimpeur, concierge, entrepreneur, chercheur libre et open source)
C'est après avoir travaillé plus de quinze ans pour la reconnaissance et le développement de la médiation numérique en France, participé à la cocréation du concept des Tiers Lieux Libres et Open Source (TILIOS) et conduit le co-commissariat de l'exposition L'expérience Tiers-lieux - Fork the world dans le cadre de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2017 qu'il a décidé en octobre 2017 de se reconvertir à la taille et au soins des arbres en devenant arboriste grimpeur.

Par Fiona du Mesnildot

1Entretien avec Sandra Laugier crédits photo et vidéo :
- Source YouTube : « Débat de folie à l'Assemblée sur le nombre de parlementaires ! »
- Frontispice du Léviathan par Abraham Bosse
2Entretien avec Bruno Latour, crédit photo et vidéo : 
- Source : YouTube, National Geographic Wild France : "IMPRESSIONNANT ! Un banc de sardines gigantesque"
3Entretien avec David Mulder, crédits photo et vidéo : 
-  Parliamentbook, XML
- © XML. The project for the Justus Lipsius building of the European Council is designed by XML and Jurgen Bey. The project is commissioned by 'Europe by People', the cultural program of the Dutch Presidency of the EU.
- Settings was designed by XML for arts center de Appel as part of Stem terug! Vote Back!, a festival about politics and art organized by de Appel and Frascati Theatre in Amsterdam from October 5 to November 4, 2012.
4Entretien avec Didier Faustino, crédits photo et vidéo : 
- © Didier Faustino
- Source YouTube : AFP, "Albanie: l'opposition jette des fumigènes au Parlement" 
5Entretien avec Adel Cersaque, crédits photo et vidéo : © Adel Cersaque
6Entretien avec Benoît Verjat, crédits photo et vidéo : © g.u.i. et Raumlabor Berlin
7Casabella, novembre 1973
8Frédéric Migayrou, No-stop City : les variétés du neutre

⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.