Pointbreak

Assiégeons (3) – Manifeste pour une sculpture d’usage / Émilie Perotto – Villeneuve-lès-Avignon 

A/R Point Break 2019 – Sculpture d’usage, objet de médiation, objet performé

À propos de ce blog

Pointbreak

Initié par Emmanuelle Becquemin et Émilie Perotto et porté avec les étudiant·e·s de la Mention Espaces, L’Atelier de recherche Point Break est ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitent prendre au pied de la lettre l’expression Point Break, cet espace où la houle d’une discipline change de direction au contact de la masse d’une autre discipline : la vague se forme alors sur ce point de contact, et donne naissance à une zone particulière où la ou le pratiquant·e expérimente l’extrême limite.


Retour au blog

par Emmanuelle Becquemin

texte de Émilie Perotto dans le catalogue Assiégeons ! à propos de l'exposition Assiégé, consultable ici.

Manifeste pour une sculpture d’usage

En 1895, la sculpture Les Bourgeois de Calais1, d’Auguste Rodin, est inaugurée place de l’Hôtel-de- Ville. Rodin désirait installer ses bourgeois sur la pelouse d’un square à même le sol. Il voulait que les gamins de Calais puissent jouer et courir autour de ses personnages comme s'il s'agissait d'arbres2. Cette proposition est écartée par la mairie, qui refuse d’installer des héros sans piédestal.

1. Une sculpture est un objet parmi d'autres.

Mon fils est heureux de grimper sur les sculptures des parcs que nous traversons au gré de nos trajets, d’éprouver et de s’approprier une masse formée qui le dépasse. Il se réjouit de retrouver ces sculptures comme de vieilles copines qu’il visite de temps en temps.

2. Certaines sculptures sont des sculptures d'usage.   

3. Une sculpture d'usage se pratique, non pas dans un but fonctionnel, mais perceptif. L’utiliser permet d'accéder à l'expérience esthétique.

Au musée des Beaux-Arts de Lyon se trouve, dans un couloir à l’écart des salles d’expositions, une sculpture représentant un Chien danois couché, réalisée par Georges Gardet vers 1894. Tranquillement allongé sur le ventre, les pattes arrière basculées sur la gauche et celles de devant croisées sous sa tête, ce chien est taillé dans un marbre blanc et gris, figurant le pelage de l’animal. La sculpture reproduit avec une extrême précision le modèle, à tel point que les détails des coussinets nous permettent d’en éprouver mentalement le moelleux.
Elle est installée sur un empilement de deux socles, ce qui la porte à environ quatre-vingts centimètres de haut. Difficile, donc, de résister à la toucher, à caresser le chien entre ses deux oreilles.

4. La sculpture d'usage s'appréhende pleinement par le contact physique3 ; la communion entre la sculpture et celui à qui elle s'adresse est optimum une fois qu'il a lieu.

5. Son usage ouvre un espace-temps décalé du quotidien, contenu dans la mise en forme du corps qui l'expérimente, activant la conscience physique d’ici et maintenant.

En 2016, je travaille à une sculpture destinée au parc d’une fondation d’art4, sur laquelle les enfants pourront grimper, mais qui ne dévoile pas de prime abord ses possibles usages. Quatre pierres sont choisies dans une carrière de granit bleu5, puis le tailleur de pierre Ghislain Bouchard6 procède à l’épannelage7 en révélant le solide capable de chacune. Les pierres sont grutées pour former un éboulis organisé. À cœur vaillant est là. Ne reste plus qu’à nous asseoir pour profiter de cette place de choix. L’assise est un peu raide, mais il n’est pas question d’y bouquiner ou de s’y assoupir. À cœur vaillant affirme la fonction sculpturale : nous faire ressentir notre corps, le lieu où il se situe.

Agnès Legendre & Aurore Turpinat, Jardin.

Agnès Legendre & Aurore Turpinat, Jardin, bois, béton ©Agnès Legendre & Aurore Turpinat

6. Certaines sculptures d’usage invitent à « prendre en main », et même à « prendre à corps ». Une fois la sculpture d'usage saisie, notre corps devient son véhicule.

Lola Hen, "Il crut alors que là où était la clé, la serrure devait y être aussi".

Lola Hen, “Il crut alors que là où était la clé, la serrure devait y être aussi” (“Le conte de la clé d’or”, Les frères Grimm), zamak ©Lola Hen

En 1960, Lygia Clark débute la série de petites sculptures nommées Bichos (« créatures » ou « bestioles », en espagnol). Ces sculptures en feuille d’aluminium sont composées de formes géométriques simples, reliées par un système de charnières, qui permet d’articuler la forme selon de nombreuses manières. La qualité de réalisation de ces sculptures, ainsi que leur modestie, font que nous les utilisons avec attention.

7. La sculpture d'usage invite à la traiter avec précaution, car sa réalité physique témoigne du grand soin qui lui a été porté jusque-là. En s'en saisissant, nous en devenons responsables.

8. Nous devons prendre soin de la sculpture d'usage, comme les individus qui nous ont précédés dans son existence, et qui ont contribué à ce qu'elle arrive jusqu'à nous.

En caressant le Chien danois couché, je pense à celui qui a servi de modèle, ainsi qu’à celui qui a mis en forme la matière que l’on touche, tous deux morts depuis longtemps. En caressant cette sculpture, je suis contemporaine pour quelques instants du chien et de Gardet, ainsi que de toutes celles et de tous ceux qui l’ont caressé avant moi. Ce chien est notre commun. La sculpture concrétionne le temps et l’espace.

Delphine Jardon, Harpe éolienne : la pièce révèle le son du vent dans les meurtrières ; le même qu’entendaient les soldats quand le fort était en fonction.

Delphine Jardon, Vènt di damo, tube PVC, cordes de guitare nylon, fil de pêche au gros, cordes de raquette de tennis, bois, écrous, vis et clous ©Delphine Jardon

9. La sculpture d'usage est un objet de transmission. Elle produit du commun.

Émilie Perotto

par Emmanuelle Becquemin

1Cette œuvre représente, en un peu plus grand qu’à l’échelle humaine, six personnages (Eustache de Saint Pierre, Jacques et Pierre de Wissant, Jean de Fiennes, Andrieu d'Andres et Jean d'Aire), victimes d'un rituel de reddition imposé par le roi d'Angleterre Édouard III en août 1347. Elle symbolise le sacrifice de ces six hommes pour laisser la vie sauve à l’ensemble des habitants de la ville sur le point d'être conquise par les Anglais.
2Günther Anders, Sculpture sans abri, « Étude sur Rodin », 1947, traduction Christophe David, Paris, Éditions Fario, 2013, p. 21.
3Cette perception par contact donne un parfait exemple de ce que John Dewey affirmait dans L’Art comme expérience : l’expérience esthétique nécessite selon lui de passer par un échange réciproque avec les œuvres, auxquelles nous devons nous abandonner pour mieux libérer l’énergie de l’assimilation.
4Moly Sabata, Fondation Albert Gleizes à Sablons.
5Carrière de Saint-Julien-Molin-Molette gérée par la société Delmonico-Dorel spécialisée en extraction, fabrication et commercialisation de matériaux de construction.
6Ghislain Bouchard est formateur en taille de pierre au CFA de Montalieu-Vercieu.
7Taille d'un bloc de pierre ou d'un autre matériau dur par pans et chanfreins.

⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.