Pointbreak

Performer l'usage (1) – workshop – Centre d’art Ramdam * Saint Étienne 

A/R Point Break 2020 – objet performé

À propos de ce blog

Pointbreak

Initié par Emmanuelle Becquemin et Émilie Perotto et porté avec les étudiant·e·s de la Mention Espaces, L’Atelier de recherche Point Break est ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitent prendre au pied de la lettre l’expression Point Break, cet espace où la houle d’une discipline change de direction au contact de la masse d’une autre discipline : la vague se forme alors sur ce point de contact, et donne naissance à une zone particulière où la ou le pratiquant·e expérimente l’extrême limite.


Retour au blog

par Emmanuelle Becquemin

Si l’action a été le point de départ de nombreuses propositions artistiques performatives issues du champ de la sculpture dans les années 1960,  que se passe-t-il lorsque l’on prend un chemin de traverse et que l’on performe l’usage ? 

Dans le cadre du sujet du semestre intitulé « Performer l’usage », porté par l’Atelier de recherche Point Break, au sein de la mention Espaces, les étudiant.e.s de 4eannée ont été accueillis quelques jours au centre d’art Ramdam, dirigé par Maguy Marin.
Pendant une petite semaine, les étudiant.e.s ont eu l’occasion d’expérimenter corps, objet et usage en se confrontant à l’espace du plateau.
En tentant de mettre en perspective les explorations performatives des  artistes de l’Arte Povera et de leurs confrères designers, les Radicaux Italiens avec leurs propres propositions, les étudiant.e.s ont découvert comment l’objet usuel performé peut devenir alors un territoire d’expérimentations qui bousculent aussi bien les habitudes et les normes que les représentations.

©becquemin
©esadse

par Emmanuelle Becquemin


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.