Design

Diplômes et formations

Text by Vincent Gobber

Sylvain Reymondon, DNSEP design, 2016. Photo © S.Binoux

Diplôme national d’art (DNA option design)

La phase programme (année 1 à année 3) est conçue pour donner aux étudiants le temps de l’exploration et de l’expérimentation dans différents domaines de la création, puis leur permettre d’approfondir leur discipline dans un atelier principal choisi parmi les ateliers Objet, Espace ou Média qui préfigurent les mentions de 2e cycle tout en préservant une certaine transdisciplinarité par le choix d’un second atelier.


Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP option design)

La phase projet (en 2 ans) vise à former des professionnels autonomes, prêts à une entrée sur le marché du travail avec un profil riche au niveau culturel, technique et formel permettant au jeune diplômé d’être à l’aise avec des demandes et commandes multiples et protéiformes. Il s’agit aussi de préparer les étudiants à une démarche d’auteur sur des sujets qui lui sont propres et qui sont souvent dans la continuité du projet de diplôme.

DNSEP design mention Espace
Qu’est-ce qu’un site ? La création est elle nécessairement circonstanciée ? Comment définir les espaces ? Par leurs qualités matérielles, leur imaginaire, leur usage ? Qu’entend-on par espace public ? L’espace – dans cette mention - est compris ici en tant que milieu et ses catégorisations possibles (espace naturel, construit, habité, fictionné, scénographié) sont des outils pour activer ces questionnements. Chaque étudiant est amené à penser l’espace comme une condition originale de production. Les projets sont menés jusqu’à l’échelle de la micro-architecture, ou de la scénographie d’exposition. La mention Espace offre un ensemble d’outils théoriques et esthétiques fondé sur des échanges interdisciplinaires au sein de l’école et sur le développement de projets en partenariat avec des structures extérieures, des lieux de production et de diffusion et des territoires. Il s’agit de former des designers sensibles aux écritures collectives tout en leur permettant de développer une écriture personnelle, en activant un espace de création contemporain qui affirme la place d’une poïétique sensible et engagée.

DNSEP design mention Objet
Les projets sont développés à l’échelle de la main et du corps, et, dans l’univers domestique ou public. Ils sont aujourd’hui étendus aux problématiques des pratiques numériques qui modifient l’approche de l’objet et du produit. L’expérimentation et l’ouverture sur une dimension prospective sont au coeur du dispositif pédagogique déployé. Les seules contraintes toujours présentes sont celles de l’usage et de la possibilité de fabrication. En effet, ces domaines et contraintes liés à l’entreprise sont abordés lors de projets menés avec des partenaires extérieurs. En parallèle, les étudiants se dotent de moyens pour documenter et communiquer leurs projets auprès des éditeurs, des institutions, des galeries et des fabricants. La liberté du cadre pédagogique dispensé dans cette mention est propice à la recherche et à l’expérimentation technique et intellectuelle. Il s’agit, dans cette spécialité, de former des concepteurs capables de dialoguer avec les industriels.

DNSEP design mention Média
Conçue au croisement de diverses disciplines, cette mention recouvre les domaines du design éditorial, typographie, communication graphique. Mais aussi du design d’interface, expérience utilisateur, interaction, chaîne de conception, fabrication, distribution numérique, programmation informatique comme outil de création. Les enseignements intègrent les champs traditionnels du graphisme et les pratiques numériques contemporaines. Interrogeant les enjeux contemporains du graphisme, de l’image et des moyens de transmission, des rapports entretenus avec les langages, évoluant des nouveaux modes de production aux humanités numériques, de l’information multisupports à l’internet des objets, de la data visualisation à la robotique, la mention Média ouvre à des métiers de designers qui réinterrogent leur pratique dans ce contexte.

Text by Vincent Gobber