DNSEP Design

Laetitia Billot

Curiosité

J'ai écrit mon mémoire sur les cache-misère domestiques (ensembles de techniques nous permettant de faire paraître décents nos espaces de vie). Il m'a permis de mettre en avant le point de bascule assez paradoxal et subtil entre le fait de vouloir dissimuler quelque chose et d'en montrer une autre. C'est pourquoi à l'opposé de mon mémoire, pour mon projet plastique, j'ai cherché à comprendre quels étaient nos moyens d'expositions dans ces mêmes espaces.
J'ai imaginé des formes guidant notre regard sur nos objets exposés. Ces formes révèlent l'atmosphère dans laquelle ils évoluent pour leur donner climat particulier.
J'ai dessiné 5 climats selon 5 pièces d'un appartement, allant progressivement de la pièce la moins intime à la plus intime : le couloir, le salon, la chambre d'enfant, la salle de bain et la chambre d'adulte. Pour chacune d'elle, j'ai revisité l'idée d'étager des objets et je leur ai dessiné des sortes de structures sous forme de présentoirs, étagères, supports de monstration, vitrines (...). Ces structures reposent sur une posture, une intimité et un mouvement particulier à chaque espace. Je me suis inspirée du cabinet de curiosité et de l'univers de la chasse ce qui m'a permis d'imaginer ces formes comme des outils destinés à dénicher un objet, le capturer et se l'approprier. Il y a dans mes formes un jeu de cache-cache avec l'objet mis en scène ce qui permet de le rendre fragile, l'amplifier, le souligner, le rendre mystérieux, le protéger... 
 
Couloir — un passage, une narration, des hôtes
Salon — une silhouette, un objet sous carapace
Chambre d'enfant — un objet ordinaire devenu fétiche 
Salle de bain — ce n'est plus l'objet qui est exposé, mais le corps
Chambre d'adulte — planter un décor, se faire son paysage intérieur


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.