DNSEP Design

Lila Demarcq

Matérialiser mes souvenirs

Ce projet est issu d'une longue réflexion qui puise son origine dans mes souvenirs d'enfance, passée en Afrique du Sud. Un grand voyage qui m'a marqué et qui, afin de pouvoir le représenter à ma manière, m'a poussé à utiliser un processus particulier.
J'ai d'abord tenté de retranscrire ces souvenirs sous la forme de poèmes inspirés des paysages, de la vie sauvage, des quartiers et des couleurs qui m'environnaient.
Cet exercice m'a fait réaliser qu'au fil de mes souvenirs, les images que je gardais en mémoire perdaient de leur netteté, se mélangeant et s'imbriquant les unes aux autres.
J'ai décidé alors de modifier, transformer, complexifier ou simplifier ou même multiplier les images que j'avais en tête pour ne garder plus que les ressentis directement liés à ces souvenirs.
Cette façon de procéder m'a permis de garder l'essentiel de ces souvenirs, ces sensations qui sont restées après tant d'années.
J'ai donc créé à partir de lieux ou de moments particuliers que j'ai traversé étant petite. J'ai voulu représenter la façon avec laquelle j'ai vu les choses ; mon étonnement et mon admiration mais avec mon regard d'aujourd'hui, 15 ans après.
Ces deux premières étapes, liées à mon histoire mais aussi très libres, permettent aussi au spectateur de ressentir ses propres sensations et impressions. Ces formes ne sont pas bloquées, elles ont aussi été imaginées afin que chacun puisse voir ce qu'il désire.
La dernière étape était de faire en sorte que mon sujet de réflexion devienne objet. Alors j'ai réfléchi aux usages correspondants aux impressions que j'avais eu. Permettant ainsi aux objets de garder l'aspect que je leur avais donné dans mes dessins et poèmes.
Ces trois structures offrent chacune un univers différent mais elles sont liées entre elles par un seul et grand souvenir, celui des années passées là-bas.
Leurs formes permettent à l'utilisateur de s'approprier l'objet car mon but n'est pas de lui faire voir l'animal ou le lieu auquel je pense mais de le laisser entrevoir ce qui est, pour lui, lié aux ressentis utilisés pour la création de ces objets.
Je suis partie de mon vécu mais en rien je ne cherche à le rendre omniprésent. C'est la base de ma réflexion, la base de ma création mais c'est à l'utilisateur d'écrire et de choisir ce qu'il voit, ce qu'il en fait.


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.