DNSEP design

Charlotte Marx

Apparitions

L’image nous apparaît, saisissante, et il n’y a d’autres choix que d’en faire l’expérience. L’image fait événement, elle est un bouleversement, une manifestation de la lumière, un imprévu merveilleux. Fascinante, sidérante, elle est contenue tout à la fois dans l’esprit et dans la réalité. Elle est une rencontre de l’immatériel mental et du phénomène naturel.
Un équilibre se joue dans la mise à distance du réel, qui amène les conditions de perceptions des images. Comme dans le mythe grec de Dibutade – qui relate l’invention du dessin sous la forme d'un tracé contourant une ombre sur un mur – l’image arrive par un ensemble d’éléments qui constituent la scène.
Le projet se compose de cinq lieux, comme autant de formes différentes d’évocation de l’image. Chacun présente un ensemble de mobilier qui agit comme un dispositif qui vise à la susciter.
Ce sont :
- La salle d’attente, lieu de manifestation des apparitions lumineuses
- Le hall d’entrée de l’hôtel, où les ombres semblent sortir du rêve
- Le cabanon du pêcheur, espace propice aux reflets
- Le chemin de montagne, où le paysage s'encadre
- La cabine de train, vision de la lumière en mouvement.
Ce projet interroge la perception sensorielle – à la fois visuelle, temporelle et spatiale. Chaque objet fait partie d’un ensemble qui propose une forme possible d’incarnation de l’image, par une mise en relation de matériaux, de formes, de lumières et de couleurs. Ils permettent à l’utilisateur de faire une expérience personnelle et intime de l’image, lui conférant ainsi une part de liberté dans le point de vue adopté.


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.