DNSEP Design Objet

Eliette Rampon

30 juin 2023 
Saint julien 7H30 
19°c  ciel nuageux
 
Joël, 
Je pars ce matin, mon vélo-caravane est prêt, j’ai terminé de le charger hier soir. J’ai tout rangé méticuleusement comme tu le faisais dans la caravane et le camping-car. J’ai huilé ma chaîne, regonflé mes pneus et vérifié mes freins. 
 
Je suis prête pour cette grande aventure. 
C’est comme si j’avais mis un petit bout de tout le monde dans ma valise.
 
Construire cette caravane n’était qu'un prétexte pour partir, un moyen de me créer une aventure à vivre. 
Un voyage qui noue ensemble mes vacances d’enfance et mes aventures à venir.
 
Dans mon parcours il est prévu que j'aille dans les Pyrénées.  J’ai l’intention de grimper en haut du Tourmalet, tu te souviens, le col où le camping-car était tombé en panne. Je laisserais ma caravane en bas bien sûr. Si tu veux on pourra manger une glace dans l’auberge du col lorsque je serais arrivé…
 
Je ne vais pas tarder à partir,  j’aime bien rouler dans la fraîcheur du matin. 
Je t’embrasse. 
 
 
 
15 juillet 2023
19h45
28°c ciel clair
Après m’être arrêté durant les deux heures les plus chaudes de la journée j’ai repris ma route pour descendre jusqu'à la côte méditerranéenne. 
J’ai hâte d’arriver à Antibes, là où vit le frère de mon grand-père. Je crois que je ne l’ai pas revu depuis l’enterrement.
Je me souviens lors de la cérémonie, j’avais lu un poème de Victor Hugo. « Chose du soir » il me semble, mon passage préféré c’était la deuxième strophe : 
 
«Le voyageur marche et la lande est brune ;
Une ombre est derrière, une ombre est devant ;
Blancheur au couchant, lueur au levant ;
Ici crépuscule, et là clair de lune. » 
 
Antibes, je n’y suis allé qu’une seule fois en vacance avec mes grand parents et mon frère. Je crois que c’était en août 2000, juste après la naissance de ma petite sœur.
Si j’y retourne aujourd’hui c’est surtout parce que, d’une certaine manière, c’est là que tout à commencé. 
C’est mon premier souvenir de vacances. 
 
-Extraits du journal de bord rédigé lors du voyage 
 
 Mon processus de création consiste à me raconter des histoires qui me poussent à concevoir quelque chose. 
Dans le travail de Nathalie Talec, la confrontation de la figure de l’artiste aux différentes expressions du monde devient une source de poésie et de dépassement de soi. D’une certaine manière c'est ce que je cherche à produire ici. 
 
 Ma pratique relève généralement de la recherche de prétexte pour mettre le corps en action.
L’idée de s'accomplir par son corps devient ici une posture presque spirituelle car les actions que je mets en place sont souvent longues, lentes et répétées, comme la marche, ou le vélo qui sont pour moi des formes de méditation.
 
 Pour Laurent Tixador, “un voyage c’est avant tout une transformation du quotidien”. C’est pourquoi lors de ce voyage les deux principales occupations seront : rouler la journée, et réaliser de petite broderie/ médaillon le soir. 
Ils retracerons les lieux où je serais passé. Ses broderies seront des visions personnelles des lieux visité, basé sur des dessins, des rencontres… À la manière des camping-caristes avec leur stickers touristique collés sur la carrosserie de leur véhicule, ils seront ensuite cousus sur latente, créant une constellation de broderie retraçant mon parcours.
 
Un voyage c’est une personne, un véhicule et une destination. 
Ma caravane est un objet mélancolique qui me permet d’avancer. En ravivant des souvenirs d’enfance et de vacances, je crée un moyen de vivre de nouvelles aventures. 
 
Par ce projet je souhaitais également réfléchir à un mode de vie, de voyage plus lent, qui nous permette de «  se réapproprier la notion de durée ».
Tenter de créer une expérience de voyage alternative, avec peu de chose, impactant peu son environnement… offrant le temps d’un voyage une expérience de vie plus simple.
 
Sa forme et sa fabrication ne sont pas pour le moment envisagées autrement qu’en une forme d'auto fabrication et autofiction narrative de ma propre vie, de mon voyage. 
 
Durant mon voyage je rédigeais un journal de bord, j’y raconterais mes rencontres, le déroulement de mes journées, ce que j’aurais appris, vu… comme vous avez pu l’entendre tout à l’heure lors de la lecture de l’extrait. De plus, il sera accompagné de dessins d’observation, il fera l’objet d’une édition mélangeant les deux de la même manière que mon mémoire. 

Crédits : © S. Binoux / E. rampon


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.