DNSEP Média

Camille Olympie

Écho d'un récit

Le court-métrage que vous venez de voir s'appelle Écho d'un récit. Ce projet est un texte lu et mit en musique, illustré de dessin d'animation. Il a été rendu possible grâce à des collaborations et inspirations diverses.
J'ai commencé ce projet par la rédaction de l'histoire des bipèdes, l'évolution d'une espèce, sa mutation. Ce récit est né en réaction aux recherches et lectures que j'ai eues dans mon mémoire qui s'intitule « comment, qui cherchez vous ? », qui porte sur la rencontre amoureuse au contact des technologies. Une observation sur notre manière de nous lier les uns les autres au travers de la technologie, nourri par des théoriciens en sciences sociales qui étudient nos comportements et interactions au contact de cet environnement digital. 
Il est aussi un défi technique que je me suis lancée : employer des médiums d'animations diverses. Une manière d'expérimenter mais aussi d'explorer l'histoire de l'image en mouvement au travers de l'évolution de ces techniques de productions. 
Son univers fictionnel est nourri d'ouvrages de science-fiction tel que La Stratégie Ender, une histoire où les humains doivent leur survie à l'optimisation d'un individu grâce à un jeu vidéo immersif généré par une intelligence artificiel dans le but d'exterminer une espèce non terrienne ennemie. Mais aussi de longs métrages comme Mad God, riche de matérialités diverses qui évoluent avec le récit, un film réalisé par Phil Tippett qui a notamment créé des effets spéciaux marionnettes incroyables pour Jurassic Park ou encore Star Wars. 

Ce projet porte aussi un questionnement autour de notre consommation d'image. Une observation d'une dé-ritualisation de nos visionnages. Depuis le cinéma en noir et blanc muet occasionnellement jusqu'à aujourd'hui avec les périphériques nomades par coupure toute la journée. Je questionne la consommation d'image en mouvement dans sa résolution grandissante et dans sa normalisation inquiétante. Dans inquiétant j'entends que ces consommations omniprésentes sont l'occasion d'éluder des enjeux actuels liés à l'environnement (tout en s'informant dessus parfois). Mais aussi d'oublier que ces activités numériques ont un coût et un poids écologique. Et donc plus personnellement remettre en question l'emploi d'une pratique assistée par ordinateur dont le produit s'inscrit dans un système de consommation questionnable aussi. Et donc d'une contradiction que je porte actuellement dans ma pratique en lien avec les valeurs que je porte. 

Photos © Sandrine Binoux


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.