DNSEP Design Objet

Chloé Scheurrer

J’ai commencé mes recherches pour mon diplôme avec le mémoire, un écrit qui vous plonge dans l’univers de l’escalade. Grace à lui j’ai pu explorer pendant plus d’un an, une passion de jeunesse, vécu en tant que loisir et de la ré interroger. Je me suis alors rendu compte que ma pratique sportive était lié à celle de ma pratique de designer. Que l’escalade est un monde créatif et inventif. Que le principe même d’un grimpeur est d’analyser une voie qu’il s’apprête à gravir et d’y trouver des solutions dans les mouvements qu’il va faire pour pouvoir avancer. Qu’un grimpeur s’adapte à toute situations et va toujours chercher des solutions plus pratiques, plus efficaces pour pouvoir aller là où il le souhaite.     

La rédaction du mémoire m’a permis, après presque 10 ans sans pratiquer, de remettre un pied dans cet univers et d’approfondir ma connaissance du milieu de l’escalade. Je l’ai abordé dans sa globalité, avec son histoire, ses valeurs ou encore ses mythes et figures qui l’ont construit. 
C’est à la suite de cet écrit, que j’ai pris la décision que le territoire de recherche de projet pour mon Dnsep serait l’escalade. Le mémoire est mon socle de travail, mais c’est à partir du terrain, en allant grimper que j’ai développé une série d’objet. Les sites d’escalade de la forêt de St Restitut dans la Drôme provençale sont devenus mon environnement de travail et c’est partir de ces lieux que j’ai conçu mes projets.     

Aujourd’hui, l‘escalade est un sport de plus en plus populaire et nombreux sont ceux qui découvrent l’activité par le biais des salles où seule la performance compte.  Or lorsque l’on part grimper en extérieur ce n’est pas qu’une rencontre entre l’homme et les prises...  
En tant que grimpeuse c’est la paroi qui m’intéresse, mais en tant que designer c’est l’ensemble du parcours, l’ensemble des étapes intermédiaires par lesquels passent chaque personne allant grimper en extérieur et tout l’environnement qui va avec qui m’a intéressée.  
Les étapes choisies sont, la marche d’approche pour accéder à la falaise, l’arrivée sur le site où l’on prend possession du lieu, l’escalade et l’arrivée au sommet ou au relais avec un moment de pause.    

Mon objectif était de répondre à des problématiques que j’ai pu observer pendant mes expérimentations de terrain et de faire un objet-outil pour chacune de ces étapes.

Photos © Sandrine Binoux


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.