DNSEP Design Objet

Léa Thomas

Note de peau

« Sentir son environnement revient à le vivre, à l’éprouver à l’intérieur de soi, car les molécules odorantes traversent la chair et viennent se nicher au creux de la peau »*    

L’odeur du corps est son parfum naturel. Pour ce projet, j’ai voulu montrer cette capacité qu’ont les odeurs à nous plonger dans nos émotions et à nous connecter.  En sélectionnant la transpiration parmi les différentes sécrétions à l’origine de l’odeur corporelle, j’ai réalisé des bijoux de corps qui révèlent certaines des zones qui émettent cette odeur de sueur comme les aisselles, le cou, le dos, les fesses, etc.  L’idée de ce projet est de faire parler l’invisible, c’est-à-dire ces particules odorantes qui s’échappent de notre peau, de leur donner une voix, un corps.  Ce travail de design déclaratif qui se traduit par des ensembles de matérialisations, des parures interrogent notre rapport à l’odeur corporelle. Il pose question quant à la manière dont nous vivons avec notre corps, comment nous l’assumons. À travers une série de recherches, aussi bien photographique, chromique, graphique, matérielle, que formelle, je cherche à comprendre s’il existe une manière de vivre avec la sueur, voire même de l’assumer pleinement en lui donnant une place, une matérialité. Peut-être qu’il existera un quotidien dans lequel la sueur ne sera pas un tabou et que ces bijoux de corps permettront simplement de laisser une trace de soi, d’offrir son odeur comme des fleurs corporelles.     

*Citation de Sandra Barré dans L’odeur de l’art, un panorama de l’art olfactif        

Instagram
LinkedIn

Photos © Sandrine Binoux


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.