02.12.2020 ⁄ 14:0017:00
Table ronde

Théorie de la critique 

Text by Sandra Jacquier

Table ronde avec Simone Fehlinger, Isabelle Le Pape, Romain Mathieu, Marie-José Mondzain, Kader Mokaddem, Carole Talon Hugon et Philippe Roux (modération) 

Rencontres organisées par l’unité de recherche Design et création de l’Esadse et soutenues parle ministère de la Culture en partenariat scientifique avec les Archives de la critique d’art et artpress.

Inscription gratuite mais obligatoire

Théorie de la critique
Il s'agira dans ce séminaire de porter une réflexion transdisciplinaire sur l'esthétisme, le politique et les industries culturelles, et la manière dont ces dernières façonnent la critique aujourd’hui. Après des décennies de transgressivité, l’art est plongé ces dernières années dans une atmosphère de moralisation et ses lignes de démarcations sont aujourd’hui traversées par la confusion politique, éthique et esthétique de l’époque.
“Le peuple manque” écrivait Deleuze dans les années 80. Il semblerait bien qu'il manque quelque chose à l’art aujourd’hui. Une perspective ? Un peuple ?
Quel est l’état des lieux de ce nouvel agenda sociétal de l’art contemporain?  Quels sont ses possibles ? Où en est la théorie critique en ce début de XXe siècle ? Où peut-elle encore œuvrer ? 

© DR

Participants

Simone Fehlinger (designer-chercheure, responsable du Deep Design Lab, Cité du design Saint-Étienne) 
Diplômée d'un master en arts politiques (SPEAP) à Sciences Po Paris, elle développe une méthodologie de recherche à la croisée entre art, design et sciences sociales. Elle explore des réalités fondées sur des fictions en questionnant la performativité du design et sa capacité à créer des idéologies à travers la forme. Avec un intérêt particulier pour les imaginaires de l'anthropocène, les fictions politiques et la culture visuelle et matérielle contemporaine, elle interroge le design en tant que discipline définissant les interactions entre l'homme et ses environnements naturels et artificiels. 

Isabelle Le Pape 
Conservatrice des bibliothèques, Isabelle Le Pape est cheffe du service Art à la Bibliothèque nationale de France. Docteur en Esthétique, sciences et technologie de l’art et agrégée en arts plastiques, elle a enseigné en écoles supérieures d’art et en université et animé des workshops en théorie du design. Ses domaines de recherche autour des liens entre art et littérature font l’objet de publications et d’interventions lors de colloques. Elle est membre du GIS-Sociabilités de l’Université de Bretagne Ouest. 

Romain Mathieu 
Romain Mathieu (Esadse-LEM, enseignant-chercheur, coordinateur du programme) est docteur en Histoire de l'art contemporain. Il enseigne également à l’Université d’Aix-Marseille et est membre de l'AICA. Il est un contributeur régulier d’artpress et a publié des textes dans plusieurs catalogues pour des musées et des galeries. Il a été commissaire de l’exposition Supports/Surfaces - Les origines : 1966-1970 au Musée d’art contemporain de Nîmes et de la Biennale Art press - Après l’école à Saint-Étienne en 2020.

Kader Mokaddem 
Kader Mokaddem est professeur de Philosophie et Esthétique, co-responsable de l’équipe IRD à L’Esadse 

Marie-José Mondzain  
Marie-José Mondzain est philosophe. L’axe principale de son travail est consacré au rapport entre images et pouvoir. Elle étudie à l’École normale supérieure de Sèvres avant de faire une carrière universitaire comme directrice de recherche au Groupe de sociologie politique et morale, centre de recherche commun à l'EHESS et au CNRS. Elle s'est spécialisée dans l'étude du rapport aux images, de l'iconoclasme de la période byzantine jusqu'aux représentations modernes (publicité, propagande, actualités, ainsi que celles de l'art contemporain). Ces trois dernier ouvrages; Images (à suivre) : de la poursuite au cinéma et ailleurs, Bayard,2011, Confiscation : des mots, des images et du temps, Paris, Les Liens qui libèrent, 2017, K comme Kolonie, Kafka et la décolonisation de l'imaginaire, La Fabrique, 2020

Carole Talon-Hugon
Carole Talon-Hugon professeure, membre de l’Institut universitaire de France, enseigne la philosophie à l’université de Nice-Côte d’Azur. Elle est présidente de la Société française d’esthétique et directrice de publication de la Nouvelle revue d’esthétique. Aux Puf, elle est l’auteur de la série Une histoire personnelle et philosophique des arts (2013–2018), de Morales de l’art (2011) ainsi que des Théoriciens de l’art (2017)sont dernier ouvrage est : L'Art sous contrôle - Nouvel agenda sociétal et censures militantes, PUF, 2019

Philippe Roux 
Philippe Roux enseignant-chercheur à l’Esadse et au MAMC de Saint-Etienne Métropole. Il enseigne l’histoire des idées. Il a organisé de nombreux séminaires, colloques ou conférences en milieu institutionnel, notamment au Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole où il occupe un poste de responsable recherche. Il co-dirige la revue d’esthétique et de philosophie politique De(s) générations


Ajouter la légende et © de cette image...

La sécurité des intervenant·e·s et des publics reste la priorité. Les différentes journées sont adaptées afin d’être compatibles avec les gestes barrières : espacement entre chaque siège d'un mètre minimum, éclatement de l’évènement dans différentes salles, nombre de personnes par journée limité, tenue des journées en visioconférence , etc.

Text by Sandra Jacquier