The English site is not finished. Would you like to visit in your own language ? X
Retour à la liste
RechercheL’interaction entre la visibilité des usages et l’efficacité énergétique2011-2014 / PUCA

Amorce

La qualité de l'information dans l'infrastructure des smart grids est un enjeu central - et pour l'instant négligé. Nous postulons que l'analyse de la place, du statut et de la forme d'une information complexe - le design d'information - offrira des réponses inédites qui permettront à l'usager de trouver une place dans le futur environnement énergétique particulièrement hermétique à l'entendement commun.

Contexte

Dans le cadre de l'appel à proposition de recherche et expérimentation BEPOS, Smart grids, territoires et habitants du PUCA, la recherche conduite par la Cité du design propose de penser le traitement de l'information dans l'infrastructure des Smart grids. L'information dans ce type de dispositif technique est un enjeu central - et pour l'instant négligé - aussi bien en termes politique qu'économique. Politique d'abord : du point de vue du citoyen et du fournisseur d'énergie, l'information est prise dans une situation complexe de contrôle, parfois contradictoire : entre la transparence et l'affectation des données recueillies et le souci de préservation de la vie privée. Économique ensuite : permettre à chaque foyer de bénéficier d'une visibilité de sa consommation énergétique avec la promesse que cette visibilité permettra d'abaisser la charge financière énergétique, de bénéficier d'offres ou de services avantageux, etc. Le rôle du consommateur est donc essentiel au dispositif : pour satisfaire un équilibre de l'offre et de la demande dans une situation de plus en plus contraint (augmentation prévisible de la consommation, création d'un réseau électrique décarboné, diminution des effets du changement climatique, contraintes technique liées à la gestion du flux énergétique, etc.), des outils de maîtrise domestiques de la consommation et de la production énergétiques seront nécessaires. Nous postulons que l'analyse de la place, du statut et de la forme d'une information complexe - le design d'information - dans l'infrastructure des Smart grids sera décisive et offrira des réponses inédites qui permettront à l'usager de prendre main sur un futur environnement énergétique particulièrement hermétique à l'entendement commun. Pour l'instant, cet usager est, au mieux, envisagé comme coopératif - ce qui reste encore à démontrer -, au pire négligé, malgré les déclarations de principe que l'on peut lire dans les textes savants ou journalistes relatifs aux Smart grids.

Les résultats de la recherche devront permettre de faire évoluer les technologies de la commande : ce que nous appelons « technologie de la commande » est une technologie qui crée des interfaces réflexives hommes/machines dans lesquelles des informations sont échangées entre deux ou plusieurs agents en réseau (dans le cas des Smart grids, fournisseur, gestionnaire, agrégateur de données, utilisateur qui peut-être aussi producteur d'énergie). Ces technologies sont qualifiées de « commande » parce qu'elles placent l'usager final de l'énergie dans une position de contrôle des fonctionnalités de la machine. Ces résultats attendus sont de plusieurs natures :

  • améliorer et diffuser les connaissances relatives au traitement de l'information dans les Smart grids aussi bien à destination des acteurs professionnels actuels et futurs de ce dispositif que vers les usagers;
  • permettre à la communauté scientifique et aux professionnels des Smart grids d'approfondir leurs connaissances sur le design d'information, discipline pour l'instant essentiellement théorisée et développée essentiellement dans la sphère anglo-saxonne ;
  • développer des scénarios prospectifs qui ouvrent des voies nouvelles dans un contexte décentralisé de production et de consommation énergétique, qui prennent au sérieux la « proposition de reconnaître ou de restaurer [l'usager] selon sa compétence à optimiser sa consommation, à faire des arbitrages » selon les termes de l'appel ;
  • proposer des interfaces nouvelles en mesure de suggérer des actions ou des non actions au profit d'un usager/consommateur qui devient, jour après jour, maître de son environnement.

Étapes de la recherche

État de l'art

L'état de l'art Design et interfaces énergétiques recense, classe, décrit et problématise les projets d'interfaces énergétiques que produisent les disciplines du design, de l'architecture, de la technique et de l'art contemporain. Cet état de l'art poursuit un double objectif : d'abord, il permet de dresser les multiples et univoques figures de l'usager que ces interfaces convoquent ou présupposent ; ensuite, il ouvre sur des pistes nouvelles, aptes à guider la conception d'interfaces énergétiques.
Extrait d’un document PDF dit état de l’art
Extrait d’un document PDF dit état de l’art

Études des usages

Ce deuxième temps s'occupera de documenter les flux d'information (type, sélection, organisation, traitement, mise en forme, etc.) dans les Smart grids, à partir d'une enquête en direction des instances régulatrices, experts indépendants en énergie, fournisseurs d'énergie, gestionnaires de réseaux, concepteurs de systèmes de gestion et de commande, fournisseurs de services. Cette enquête ne pourra pas faire l'économie de s'interroger sur la nature des données qui vont être exploitées, et finalement de la focale qui va être privilégiée par le traitement des données : l'individu ou le fournisseur ? Au bout de cette phase et à l'interaction de la phase suivante, l'équipe de recherche projettera des scénarios prospectifs d'usage de l'information.

Labo de conception

Un troisième temps permettra que dialoguent l'état de l'art, les résultats de l'enquête et les scénarios prospectifs d'usage, dans un laboratoire où des designers, ingénieurs, architecte, urbaniste et chercheur en sciences sociales travailleront de concert à concevoir des interfaces réflexives adaptées aux usages.

Équipe de recherche

Olivier Peyricot, directeur de la recherche, Cité du design
Nicolas Roesch, Chargé de recherche, Cité du design
Émilie Chabert, coordination de la recherche, Cité du design
Yumiko O'Hara, designer, chercheur-associé

Membres de l'équipe :
Cédric Carles, Thomas Ortiz, Côme Bastin, Magalie Rastello, Romain Knezevic, Héhé (Helen & Heiko Hansen)

Partenaires

Ubiant - Lyon
Ubiant est une entreprise qui intervient dans le domaine de l'intelligence ambiante et de la programmation décentralisée dont la vocation est de créer des interfaces pour les BEPOS.

Valorisation

Communication

  • Marie-Haude Caraës, « Design d'information », Institut des sciences de l'homme, Lyon, CNRS, 25 octobre 2012.
  • Marie-Haude Caraës et Claire Lemarchand (Cité du design) : « "La technique est la réponse. Mais quelle était la question ?" Web, énergie et design », Saint-Étienne Université de Lyon/Saint-Étienne, soutenu par l'ARC6, Technologies de l'information et de la communication et usages informatiques innovants de la Région Rhône-Alpes, Forum Web et Design, 6 février 2014.