Design des instances

Text by Vincent Gobber

Exploration tridimentionelle d'une représentation citoyenne et démocratique

- instance : [fr. n. f.] ce qui nous organise, ce qui fait décision.
- for instance: [angl. n.] ce qui fait exemple, cas d’étude.
- to instance: [numérique v.] extraire, déployer et s’approprier un modèle pour en faire un objet.

Nous avons choisi de dénommer ce programme de recherche Design des instances - au pluriel - car nous souhaitons lui donner une dimension programmatique concrète par l'action et la forme. Le résultat pourrait être la préfiguration d'espaces de représentations (instances) à échelle collective  dont la reproductibilité (instancier) composerait une partie du processus design – c'est-à-dire à l'ère de la reproductibilité technique (W. Benjamin).

Ce qui nous organise

Leviathan by Thomas Hobbes © Simone Fehlinger

Le programme Design des instances s’est construit à partir d’un constat : un déficit de représentation citoyenne dans les nouvelles organisations métropolitaines alors que ce type d'organisation anticipe un retrait progressif de l’État. Cette délégation se fait dans un contexte de professionnalisation de la vie politique, en contradiction même avec les émergences constatées de la société dite "civile" dans tous les espaces d'arbitrage. À cela s'ajoute depuis 2008, une expérience de design des politiques publiques portées simultanément par la région Nord et par le secrétariat général à la modernisation de l'action publique (SGMAP ) dont une partie fût exécutée par la 27e Région, acteur innovant de cette démarche.  Or cette approche ne reflète qu'un état descendant (top-down) du design de l'action publique, oblitérant de fait la représentation civile telle qu'elle s'opère sous ses propres conditions d'expression, c'est-à-dire improvisant et/ou créant de nouvelles façons d'agir démocratiques dans l'espace expérimental de l'associatif et de l'alternatif. 
À cet endroit et sous certaines conditions, nous pensons démontrer la capacité des collectifs aux pratiques amateurs ou semi-amateurs de servir de modèles pour le développement de nouvelles configurations (nouveaux designs) de l'espace et des outils démocratiques et, au-delà, une reproduction ascendante (bottom-up) de la représentation démocratique.

Expérimentations démocratiques

Ici, le laboratoire est appréhendé comme une hétéropie, telle que définie par Michel Foucault, c'est à dire "un lieu à l’intérieur d’une société qui obéit à des règles qui sont autres. Une localisation physique de l’utopie, un espace concret qui héberge l’imaginaire. L’hétérotrophe peut voir son fonctionnement se modifier dans le temps. Elle peut juxtaposer en un seul lieux plusieurs espaces eux-mêmes incompatibles dans l’espace réel. Elle rompt avec la chronologie traditionnelle."

Car c'est en éprouvant par le geste, la forme et la fiction - à travers des actions ancrées dans la réalité du territoire - des notions telles que consensus et controverse, représentativité et assemblée ou encore le commun comme espace intermédiaire que nous souhaitons imaginer les scénarios de nouveaux modes d'organisations citoyennes vecteurs d'atmosphères démocratiques.

La formation des États doit être un processus expérimental. (...) Et comme les conditions d'action, d'enquête et de connaissance sont sans cesse changeantes, l'expérimentation doit toujours être reprise ; l’État doit toujours être redécouvert.

John Dewey

Équipe de recherche
Sous la direction de Olivier Peyricot, directeur de la recherche
> Fiona du Mesnildot, designer.e. et chercheur.e. en charge du programme 
> Thibault le Page, étudiant chercheur en DSRD, CyDRe

Chercheurs associés
> Tiphaine Kazi-Tani, designer.e. enseignant.e. chercheur.e. (ESADSE / CoDesign Lab, Telecom ParisTech)
Silvia Frederiksson, designer.e. chercheur.e. 
> Simone Fehlinger, designer.e. chercheur.e. 
Franck Léard, sociologue
Julie Brugier, designer.e.
> Éléa Teillier, designer.e.
Isabelle Daëron, designer.e.
Claire Henneguez, designer.e. chercheur.e.
Collectif Colaveri (FR), (Charlotte Conraud, Marine Douchy, Sophie de Gaillard), sociologues
Collectif le Grand Écart, étudiant.e.s chercheur.e.s 3e cycle esadse CyDRe

Écoles et institutions partenaires
Etalab
Chaire design et action publique innovante - l'école de design Nantes Atlantique
Chaire transformation de l’action public - Sciences-po Lyon
La Myne - Lyon
Association Rues du Développement Durable - Saint-Étienne
> Réseau des Amicales Laïques de Saint-Étienne

Contact
Fiona du Mesnildot
fiona.dumesnildot@citedudesign.com

Text by Vincent Gobber

⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.