20.11.2020 ⁄ 10:3011:45
Conférence

La critique conservée : entre l’événementiel et le temps long 

Text by Sandra Jacquier

Conférence de Sylvie Mokhtari (présentation par Karim Ghaddab) organisée par l’unité de recherche Design et Création de l’Esadse et soutenue par le ministère de la Culture en partenariat scientifique avec les Archives de la critique d’art et artpress.

Inscription gratuite mais obligatoire
  

La critique conservée : entre l’événementiel et le temps long  
Par nature, la critique a partie liée avec l’instant. En premier lieu, elle réagit à l’événement que constitue une exposition. Évaluation, analyse, discussion des œuvres et des problématiques proposées à l’appréciation du public, elle est diffusée dans des supports éditoriaux variés (revues et magazines mensuels, journaux hebdomadaires ou quotidiens, blogs et sites internet...) qui cherchent à répondre, par leur périodicité, à l’actualité des expositions. En second lieu, en tant que forme littéraire et théorique, la critique porte en elle son inscription dans les interrogations, les références et les formulations propres au moment de son surgissement.  
Faut-il alors se résoudre à une péremption programmée ou bien envisager une mémoire de cette écriture essentiellement fugace ? Quels liens unissent la parole critique et la matérialité technique des publications dans lesquelles elle prend place (rôle de la reproduction photographique, voire vidéographique, délais de publication, possibilités de diffusion, caractère généraliste ou spécialisé du support, etc.) ? Quelles perspectives heuristiques et exégétiques la conservation des articles critiques ouvre-t-elle ?

© ACA

Participants  

Sylvie Mokhtari  
Sylvie Mokhtari est docteur en histoire de l’art contemporain, responsable éditoriale multi supports (IGR) à l’université Rennes 2 et rédactrice en chef de la revue CRITIQUE D’ART, éditée depuis 1993 par les Archives de la critique d’art. Spécialiste des revues d’avant-garde des années 1960-1970, elle a travaillé sur les expérimentations éditoriales d’artistes conceptuels européens et nord-américains au format de revues telles qu’Interfunktionen ou Avalanche. Elle a établi une anthologie critique des écrits de François Pluchart, L’art : un acte de participation au monde (Nîmes : Jacqueline Chambon, 2002) et a collaboré à des ouvrages comme Vito Hannibal Acconci Studio (Barcelone : MACBA, 2004) ou Les Bibliothèques d’artistes (XXe-XXIe siècles) (Paris : PUPS, 2010). Elle collabore régulièrement à des publications sur la performance, les écrits d’artistes et les trajectoires critiques [voir par exemple : « "News Letter" – art & project : bulletin (1968-1989) », Correspondances d’artistes : du brouillon à la lettre ouverte (Marseille : Le Mot et le reste, 2012) ou « Archiver/activer la mémoire. Le document : un retour à la performance ? », Recréer/Scripter : mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines, Dijon : Les Presses du réel, 2015].  

Karim Ghaddab   
Karim Ghaddab est critique d’art, membre de l’AICA (association internationale des critiques d’art). Il collabore à diverses revues spécialisées, en particulier artpress, et est l’auteur de nombreuses préfaces de catalogues. Il est également commissaire d'expositions et a été directeur artistique de l'Art dans les chapelles de 2011 à 2016.  



La sécurité des intervenant·e·s et des publics reste la priorité. Les différentes journées sont adaptées afin d'être compatibles avec les gestes barrières : espacement entre chaque siège d'un mètre minimum, éclatement de l'évènement dans différentes salles, nombre de personnes par journée limité, tenue des journées en visioconférence, etc.

Text by Sandra Jacquier


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.