Article | Magazine | Produire autrement

Soustraire et continuer

Choisir l’essentiel : l’approche expérimentale de Mathilde Pellé

par Helene Fromen

Il y a un an, la designer Mathilde Pellé réalisait à Saint-Étienne le projet expérimental Maison Soustraire : 8 semaines pour retirer ⅔ de la matière des 112 objets de son lieu de vie. Voici quelques images qui annoncent la projection du film réalisé sur cette expérimentation : ce sera pendant la prochaine Biennale.

Disséquer un à un, les objets qu’une société contemporaine occidentale propose et questionner un mode de vie qui se construit sans doute autour de ceux-ci. Précipiter la ruine d’un environnement domestique. Habiter les différentes réalités matérielles successives et agir de façon liée sur la matière, les formes et les usages. Tout cela permet à Mathilde Pellé d’interroger les ruissellements qui existent entre les objets, l’habitat, les besoins et la matière.

Le projet Maison soustraire, accueilli par le Deep Design Lab de la Cité du design et soutenu par l’École Urbaine de Lyon, s’inscrit dans un travail de recherche sur la soustraction portée par la designer depuis 2016. Il a produit des objets ainsi que de la matière théorique et documentaire qui seront présentés dans une exposition dédiée lors de la Biennale Internationale Design 2022.

Le vidéaste Jean-Baptiste Warluzel a suivi les transformations des objets et des gestes du quotidien lors de l’expérimentation, voilà le teaser du film Meublé qui sera projeté pendant la biennale.


Maison Soustraire aux Entretiens Jaques CartierPoint d’étape de ce projet qui interroge design, adaptation et qualité du logement dans un contexte de transition
Maison SoustraireExpérimentation en cours

par Helene Fromen


La Biennale vue par… Olivier Saguez

Olivier Saguez, fondateur de l'agence Saguez & Partners, connaît bien la Biennale. Rencontre après sa visite de la Biennale, pour recueillir ses impressions.


Une visite avec…Johan, médiateur à la Biennale, présente l’exposition Dépliages.

Voir une exposition, c’est bien. En parler, interroger collectivement ce que l’on a sous les yeux, c’est encore mieux. Nous avons rencontré Johan qui accompagne les visiteurs. Il nous raconte son expérience de la Biennale et présente son expo coup de cœur : Dépliages.


Faire école, c'est faire ensembleLes étudiantes et les étudiants, de l’Esadse et d’ailleurs, proposent résolument Le Monde, sinon rien

Face aux enjeux qui sont les nôtres aujourd’hui, pour permettre la cohabitation de tous les êtres vivants sur cette planète, les étudiantes et les étudiantes réagissent “par l’expérimentation, la fabrique, la solidarité”, nous dit Sophie Pène, co-commissaire de l’exposition...


Se mettre en mouvementBifurquer, c’est continuer à avancer… mais comment penser de nouvelles mobilités ?

Envisager, très concrètement, de nouvelles mobilités, c’est l’objet de la conférence Fix, flux + flow du 23 juin, liée à une programmation globale. Rencontre avec Laetitia Wolff, sa conceptrice.


Le design actif près de chez vousUne sélection de projets qui habillent l’espace public et incitent les stéphanois à bouger

La métropole de Saint-Étienne et le territoire stéphanois sont à l’avant-poste en matière de développement du design actif. Nombreux sont les projets locaux qui respectent et illustrent les principes du design actif : nous en avons sélectionné cinq. Chacun permet de mieux...


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.