Actu enseignant chercheur | Magazine | Deep Design Lab

Maison Soustraire aux Entretiens Jaques Cartier

Point d’étape de ce projet qui interroge design, adaptation et qualité du logement dans un contexte de transition

par Simone Fehlinger

Pendant la phase expérimentale du projet Maison Soustraire, la designer Mathilde Pellé vivait dans un appartement du territoire de Saint-Étienne. Pendant 8 semaines, la matière des objets présents dans son lieu de vie a été soustraite progressivement, entraînant une reconfiguration continue de l’espace, des objets eux-mêmes et des usages. En présence d’un tiers de matière restante, Mathilde Pellé a cherché les limites matérielles des objets, des usages, et testé les formes successives de fonctionnalité de son habitat. L’arbitrage des soustractions – quels objets sont diminués – a été dirigé par des citoyens, semaine après semaine, face à la liste d’objets présents dans l’espace domestique. Il leur fallait répondre à la question « De quoi l’habitante peut se passer ? » ainsi que questionner leur propre habitat et mode de vie : « Chez vous, de quoi avez-vous le plus besoin ? ».

Cette phase expérimentale du projet Maison Soustraire s’est déroulée du 19 octobre au 13 décembre 2020. Une restitution en sera proposée au public de la Biennale 2022. 

Entretien et point d'étape avec Matilde Pellé organisé par le Centre Jacques Cartier en mai 2021.

Je travaille la notion de soustraction en tant que designer depuis quelques années. J’ai expérimenté Maison Soustraire d’octobre à décembre 2020. 8 semaines pour retirer 2/3 de la matière des 112 objets qui constituaient mon lieu de vie – un appartement de la rue Neyron à Saint-Étienne. Cela pour disséquer, un à un, les objets qu’une société contemporaine occidentale propose, et questionner un mode de vie qui se construit sans doute autour de ceux-ci.

Mathilde Pellé
Maison Soustraire, 2020-2021 © Mathilde Pellé

Maison Soustraire est un projet expérimental de la designer Mathilde Pellé, réalisé au sein du Deep Design Lab - Pôle recherche de la Cité du Design et co-produit par l’École Urbaine de Lyon.

Maison Soustraire est un laboratoire pluridisciplinaire, qui a produit des objets ainsi que de la matière théorique et documentaire. Les objets, les images, les textes, les enregistrements audio, les ressentis produits sont des témoins de cette expérience, mais aussi une matière singulière qui doit encore être sondée et travaillée. Des actions et études spécifiques des chercheurs invités complètent l’approche de la designer pour former une analyse complète de l’expérimentation. 
www.soustraire.fr


par Simone Fehlinger


Fix, flux + flowLes nouveaux imaginaires de la mobilité

Podcast du séminaire Fix, Flux, Flow, les nouveaux imaginaires de la mobilité


Penser depuis l'Afrique5 podcasts audio pour revivre cette journée d'études du 12 mai 2022, consacrée aux bifurcations dans les Afriques contemporaines

5 podcasts audio pour revivre cette journée d'études du 12 mai 2022, consacrée aux bifurcations dans les Afriques contemporaines.


Learning from Saint-ÉtienneAncrage d'une revue de recherche en design

La revue Azimuts, depuis sa création en 1991, est devenue une référence dans le monde du design. Beaucoup la connaisse, sans savoir vraiment d'où elle vient. Pour son 54e numéro, le comité éditorial s'est précisément intéressé à cette question du contexte dans lequel elle est pr


La recherche design en comics7 nouveaux fanzines d’Anne Chaniolleau et Olivier Peyricot 

Comment diffuser la recherche autrement ? L’infuser dans la société ? Les designers-chercheurs proposent régulièrement des réponses à ces questions. C’est le cas des 7 numéros du fanzine Autofiction, produits dans le cadre de l’exposition du même nom. Entretien avec Olivier...


Mode, design et cultures africaines, vu par Bubu OgisiRencontre avec cette artiste nigériane, dont l'aura rayonne sur la scène mode et design internationale

Bubu Oigisi est sortie de la voiture et a annoncé : je dois repartir dans 30 minutes. Ça, c’est un passage express. Lorsqu’elle a vu, derrière ses lunettes noires, nos visages se décomposer, elle a ajouté « je dois pouvoir décaler mon billet de train… ».


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.