Mention Objet

Menu

par Caroline D’Auria

En master 1 et 2, la mention Objet accompagne chaque étudiant sur un projet de recherche et de conception. Le mémoire et le projet plastique de fin d’étude en sont l’aboutissement.

Au cours de ces deux années, la mention Objet propose des projets portés par les enseignants du master. Ces projets, développés à l’échelle de la main et du corps, se déploient dans l’univers domestique, dans l’espace public, dans les espaces professionnels publics et privés, dans les lieux culturels. L’usager- praticien est au cœur de la conception. A chaque étape du projet se pose la question du rendre réel, de la faisabilité, des processus de mise en œuvre et de fabrication.

Les projets s’insèrent dans les contextes complexes de la production industrielle et de la commande tant privée que publique. Pour autant, ils privilégient la dimension prospective et la réflexion éthique.

Un certain nombre de ces projets sont proposés dans le cadre de “partenariat extérieur avec des entreprises et des institutions ainsi que sous la forme de concours. C’est l’occasion d’aborder les notions de marketing, d’ingénierie, de coûts de production mais aussi de contrats et de propriété intellectuelle, la relation au commanditaire, etc.

Ces projets ont pour objectif de permettre aux étudiants :

– de développer des méthodologies de projet pertinentes, créatives et personnelles face à des contextes complexes;

– de trouver un axe personnel, une voie d’expression que chacun pourra pratiquer ensuite dans le cadre plus contraint d’une pratique réelle. En parallèle, les étudiants se dotent des moyens de documenter et de communiquer leurs projets auprès des commanditaires, des éditeurs, des institutions, des galeries et des fabricants. La liberté du cadre pédagogique dispensé dans cette mention est propice à la recherche, à l’expérimentation technique et intellectuelle.

– L’objectif est de faire des étudiants des concepteurs en capacité de dialoguer avec les commanditaires. Dans le cadre de la réflexion générale et partagée autour des transitions économiques, écologiques, sociétales et éthiques à opérer, il s’agit de permettre aux futurs designers de participer à l’analyse des besoins et à l’élaboration de la commande, notamment dans le domaine public et des biens communs.

par Caroline D’Auria


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.