Idées | Magazine | Livres à partager

Enjeux politiques de l’art du jardinage

Livres à partager : les références de Pauline Gillard & Pauline Liogier, responsables pédagogiques de jardins d’Écoles d’Art

par Coline Vernay

Pauline Liogier, étudiante-chercheuse au CyDRe (Pôle Terre) à l’Esadse, recommande la lecture de trois livres en particulier :


Un sol commun : lutter, habiter, penser
Marin Schaffner

Wildproject, 2019

« C’est un livre dans lequel je retourne souvent, comme une piqûre de rappel qui parcourt tous les sujets qui se rejoignent au jardin, chaque article mérite de partir faire des recherches supplémentaires. »

Marin Schaffner, Un Sol commun : lutter, habiter, penser © Wildproject

Reclaim
Émilie Hache

Cambourakis, 2016

« Un extrait qui résonne au Pôle Terre : Il n’y a ici, encore une fois, aucune idée de retour en arrière, mais bien plutôt celle de réparation, de régénération et d’invention, ici et maintenant. »

Émilie Hache, Reclaim © Cambourakis

Nos cabanes
Marielle Macé

Éditions Verdier, 2019

« Un extrait parlant : Faire des cabanes : imaginer des façons de vivre dans un monde abîmé. Trouver où atterrir, sur quel sol réprouvé, sur quelle terre repensée, prise en pitié et en piété. Mais aussi sur quels espaces en lutte, discrets ou voyants, sur quels territoires défendus dans la mesure même où ils sont réhabités, cultivés, imaginés, ménagés plutôt qu’aménagés.
Pas pour se retirer du monde, s’enclore, s’écarter, tourner le dos aux conditions et aux objets du monde présent. Pas pour se faire une petite tanière dans des lieux supposés préservés et des temps d’un autre temps, en croyant renouer avec une innocence, une modestie, une architecture première, des fables d’enfance, des matériaux naïfs, l’ancienneté et la tendresse d’un geste qui n’inquiéterait pas l’ordre social… Mais pour le leur faire face autrement, à ce monde-ci et à ce présent-là, avec leurs saccages, leurs rebuts, mais aussi leurs possibilités d’échappées. […] Faire des cabanes en tout genre – inventer, jardiner les possibles, sans craindre d’appeler “cabanes” des huttes de phrases, de papiers, de pensées, d’amitiés, des nouvelles façons de se représenter l’espace, le temps, l’action, les liens, les pratiques. Faire des cabanes pour occuper autrement le terrain, c’est-à-dire toujours, aujourd’hui, pour se mettre à plusieurs.
Surtout pas pour prendre place, se faire une petite place là où ça ne gênerait pas trop, mais pour accuser ces mondes en place – de places faites, de places refusées, de places prises ou a prendre.
»

Marielle Macé, Nos cabanes © Verdier

Pauline Gillard (responsable pédagogique du projet les jardins suspendus de l’École d’art de Belfort) conseille :


Plaidoyer pour l’arbre
Francis Hallé

Actes Sud, 2005

« C’est notre Botaniste en chef. Cet ouvrage est bouleversant en ce qu’il fait prendre conscience des êtres qui nous environnent, c’est hyper beau et plein de poésie tout en étant scientifique. Il ne peut qu’intéresser les futurs artistes. »

Francis Hallé, Plaidoyer pour l’arbre © Actes Sud

Une écologie décoloniale
Malcolm Ferdinand

Éditions du Seuil, 2019

« Ce livre d’écologie politique donne une analyse critique du monde, et est bien à mettre en perspective avec le suivant. »

Malcolm Ferdinand, Une écologie décoloniale  © Éditions du Seuil

Apprendre à voir – le point de vue du vivant
Estelle Zong Mengual
Actes Sud, 2021

« Parce qu’il remet en perspective l’éducation de l’œil qu’on a sur le vivant. Elle enseigne et a une chaire dans l’école d’art à Paris. »

Estelle Zong Mengual, Apprendre à voir – le point de vue du vivant © Actes Sud

ArticleL’art les mains dans la terreRencontre avec Pauline Liogier (Pôle Terre, Esadse) et Pauline Gillard (responsable pédagogique des jardins suspendus de l’école d’art de Belfort).

par Coline Vernay


Mode, design et cultures africaines, vu par Bubu OgisiRencontre avec cette artiste nigériane, dont l'aura rayonne sur la scène mode et design internationale

Bubu Oigisi est sortie de la voiture et a annoncé : je dois repartir dans 30 minutes. Ça, c’est un passage express. Lorsqu’elle a vu, derrière ses lunettes noires, nos visages se décomposer, elle a ajouté « je dois pouvoir décaler mon billet de train… ».


Dzing-Dzing : replay dessinéUne restitution expérimentale du colloque « Recherche et Dessin »

Consacré cette année au dialogue que construisent dessin et recherche, la nouvelle édition du colloque DzingDzing s’est tenue les 18 et 19 mai à L’Esadse. Elle a donné lieu à différentes retranscriptions et expérimentations d’archivage. Plutôt que via une captation vidéo, c’est..


La Biennale vue par… ses commissairesRetour sur leur expérience des bifurcations

Plus que quelques jours pour visiter la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2022 : elle ferme ses portes le 31 juillet ! Les commissaires des 7 expositions installées à la Cité du Design nous livrent leur ressenti à travers des entrevues croisées.


Immersion dans l'exposition À l'intérieur de la productionUn aperçu de l'expérience participative proposée par Ernesto Oroza et les étudiants du CyDRe

Au coeur de la Cité du Design, l'exposition À l'Intérieur de la production est la seule toujours accessible à toutes et tous, gratuitement. En perpétuelle métamorphose, elle est avant tout prétexte à rencontres, échanges, moments de partage et de débats.


La Biennale vue par... Estelle Pagès

Estelle Pagès baigne dans le monde de l’art depuis l’enfance et demeure au plus près de la création contemporaine, en tant que directrice de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Elle nous livre ici ses impressions à l’issue de sa visite de la Biennale.


⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.